»
»
»
Consultation

Le HCFP juge optimiste le scénario de croissance après 2019

Le HCFP juge optimiste le scénario de croissance après 2019
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le scénario de croissance de l'économie française retenu par le gouvernement pour le programme de stabilité présenté cette semaine est jugé "réaliste" et "atteignable" pour 2018 et 2019 mais "optimiste" pour la suite du quinquennat par le Haut Conseil des finances publiques (HCFP).

Dans un avis publié vendredi, l'institution souligne aussi que le retour à un solde positif des finances publiques à l'horizon 2022 inscrit dans ce programme pluriannuel nécessite en tout état de cause "un strict respect des engagements de maîtrise de la dépense publique".

Le programme présenté mercredi prévoit une croissance de l'économie française qui atteindrait 2,0% cette année puis 1,9% en 2019, alors que le gouvernement tablait auparavant, y compris dans la dernière loi de finances, sur 1,7% pour les deux années.

La prévision pour 2018 est jugée "réaliste" par le HCFP, qui souligne qu'elle est en ligne avec celles des organisations internationales (Commission européenne, OCDE, FMI) et les autres prévisions nationales (Banque de France, OFCE, COE-Rexecode).

S'agissant de 2019, la croissance de 1,9% attendue est qualifiée d'"atteignable" même si le Haut Conseil souligne que la majorité des autres prévisions publiées à ce jour anticipent un ralentissement un peu plus marqué par rapport à 2018.

En revanche, il qualifie d'"optimiste" le scénario d'un PIB qui progresserait au rythme de 1,7% par an entre 2020 et 2022.

Il signifierait selon lui que la croissance effective de l'économie française se maintiendrait au-dessus de sa croissance potentielle sur toute la période car les hypothèses du gouvernement conduisent à une "quasi-fermeture dès 2018 de l’écart de production (différence entre la croissance réelle et la croissance potentielle)" accumulé ces dernières années.

De plus, "le scénario du gouvernement est construit en formulant implicitement l’hypothèse que l’environnement international de l’économie française demeurerait stable à l’horizon 2022", ce qui n'est pas acquis.

Il retient aussi un effort structurel sur les finances publiques devenant plus important à partir de 2019 mais sans que cette orientation plus restrictive de la politique budgétaire ne semble impacter sensiblement la croissance de l’activité.

Le Haut conseil relève enfin que la remontée des taux d’intérêt retenue par le gouvernement "devrait également avoir pour effet de freiner la demande globale à cet horizon", ce qui ne sera pas sans conséquence sur la croissance.

Créé en 2012, le HCFP, qui est présidé par le premier président de la Cour des comptes, est chargé de rendre un avis sur les scénarios macroéconomiques retenus par le gouvernement pour préparer les principaux textes qui régissent les finances publiques avant leur présentation au Parlement.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com