»
»
»
Consultation

Le gouvernement renonce à ses péages urbains

Le gouvernement renonce à ses péages urbains
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a abandonné l'idée de faciliter la création de péages urbains dans les grandes agglomérations pour ne pas donner l'impression d'"accentuer les fractures entre territoires", a-t-on appris dimanche au ministère des Transports.

Ce dispositif n'apparaît pas dans la dernière version du projet de loi d'orientation des mobilités que la ministre Elisabeth Borne doit présenter lundi, au moment où l'exécutif cherche la parade au mouvement des "Gilets jaunes" opposé à la hausse des taxes sur le carburant.

"Nous ne voulons pas créer de faux débats, aussi cette disposition ne figure pas dans le projet de loi", dit-on au ministère, confirmant une information du Monde.

Cette mesure, que réclamaient certaines collectivités, était inscrite dans une précédente mouture du texte.

En théorie, la législation actuelle autorise déjà l'installation de péages urbains, sur le même principe qu'à Londres, Milan ou Stockholm, mais avec de telles restrictions qu'aucune commune n'a encore franchi le pas.

"Manifestement, cette mesure est perçue comme risquant d'accentuer les fractures entre les territoires", justifie-t-on au ministère des Transports.

Au-delà de ses revendications immédiates sur les prix à la pompe, le mouvement des "Gilets jaunes" a réveillé un débat lancinant sur l'enclavement de certains territoires dans les zones périurbaines et à la campagne.

(Simon Carraud, édité par Eric Faye)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com