Le gouvernement promet d'élargir et simplifier la vaccination

Le gouvernement promet d'élargir et simplifier la vaccination
Le gouvernement promet d'élargir et simplifier la vaccination
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le ministre français de la Santé Olivier Véran a promis mardi "d'amplifier, d'accélérer et de simplifier" la campagne de vaccination contre le coronavirus en l'ouvrant dès aujourd'hui aux pompiers et aux aides à domicile de plus de 50 ans.

D'ici fin janvier, elle sera en outre étendue aux plus de 75 ans qui ne résident pas dans des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et 500 à 600 centres de vaccination verront le jour en France, a promis Olivier Véran au micro de RTL.

La France a entamé il y a huit jours sa campagne de vaccination contre le coronavirus en commençant par les résidents des Ehpad, mais elle a pris beaucoup de retard par rapport à ses voisins européens, ce qui a suscité une polémique.

Face à ces critiques, le gouvernement a décidé la semaine dernière d'accélérer la campagne en l'ouvrant dès ce week-end aux professionnels de santé âgés de 50 ans et plus.

Lors d'un déplacement à Tours, Emmanuel Macron a dévoilé quelques pistes pour accélérer le rythme de la campagne, ont déclaré des élus locaux cités par l'AFP.

"Le président de la République nous a indiqué qu'il y aurait deux phases: l'une jusqu'à fin mars pour vacciner les plus fragiles et les soignants, avec une simplification du recueil du consentement dans les Ehpad", a expliqué à l'Agence-France Presse le président du conseil départemental d'Indre-et-Loire Jean-Gérard Paumier.

"Ensuite, une stratégie beaucoup plus large, qu'il a appelée de type grippal, comme on le fait aujourd'hui pour la grippe, avec des vaccins plus simples à conserver."

Le gouvernement compte installer courant janvier 5 ou 6 centres de vaccination par département, un peu sur le modèle des centres de dépistage Covid mis en place ces derniers mois, a ajouté le chef de l'Etat, selon les élus cités par l'AFP.

"Nous allons désormais amplifier, accélérer et simplifier notre stratégie vaccinale", a de son côté promis Olivier Véran au micro de RTL.

"Nous allons élargir aux pompiers et aux aides à domicile qui sont âgés de 50 ans et plus parce que ce sont des professionnels qui sont au contact de personnes fragiles et qui peuvent être amenés à travailler auprès de malades."

"Nous allons également amplifier les commandes de vaccins au niveau européen pour pouvoir augmenter le rythme et l'intensité de livraison des dotations pour la France", a-t-il assuré.

RATTRAPER LES PAYS VOISINS

"Aujourd'hui, nous avons un rythme de livraison de 500.000 doses par semaine du vaccin de Pfizer. Nous aurons bientôt, s'il est validé mercredi par l'EMA (Agence européenne des médicaments), 500.000 doses de celui de Moderna par mois", a-t-il expliqué, précisant que le stock français atteindrait un million de doses mercredi après-midi.

Rappelant que 27 hôpitaux français étaient équipés en vaccins lundi, Olivier Véran a assuré que leur nombre passerait à 100 dès mercredi après-midi.

"La semaine prochaine, ce sera 300 centres et, d'ici la fin du mois de janvier, il y aura 500 à 600 centres qui seront accessibles pour la ville", a-t-il poursuivi.

"Le rythme de croisière de la vaccination va rejoindre celui de nos voisins", a promis Olivier Véran.

"A 17h00, plus de 5.000 vaccinations ont été réalisées aujourd'hui en France dans une trentaine d'hôpitaux. Demain, c'est une centaine d'hôpitaux qui auront été livrés en doses", a précisé en début de soirée sur Twitter le ministre de la Santé.

Le total s'élevait lundi à 239.000 en Allemagne.

Le président de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO), Gilles Bonnefond, a souhaité mardi que les pharmaciens puissent participer à la vaccination.

"On propose nos services. On a la confiance des patients, on a la compétence. On a vu que sur le test antigénique, on s'est mobilisé en moins de quatre semaines. Là, en une semaine, on peut être opérationnels", a-t-il dit à Reuters.

"Si le gouvernement refuse et qu'il reste fermé sur ses positions et que seuls les médecins peuvent vacciner, eh bien on regardera les compteurs, mais politiquement ça ne tiendra pas", a estimé le président de l'USPO.

Sur RTL, Olivier Véran a précisé que les Français qui souhaitaient se faire vacciner pourraient le faire savoir en s'inscrivant via internet, par téléphone et, peut-être, à l'aide de l'application TousAntiCovid, afin qu'ils puissent prendre rendez-vous.

"Nous n'aurons pas toutes les doses dont nous aurons besoin du jour au lendemain (...), mais c'est important pour la visibilité", a-t-il expliqué, ajoutant que le Premier ministre en préciserait les modalités jeudi, lors d'une conférence de presse.

Le ministre de la Santé a enfin estimé qu'il n'était pas possible pour l'heure d'assouplir les restrictions en vigueur pour limiter la propagation du coronavirus.

Jean Castex, a-t-il précisé, abordera le sujet jeudi lors de sa conférence de presse, notamment pour parler de la réouverture des restaurants, prévue pour le 20 janvier, mais qui semble de plus en plus hypothétique.

(Nicolas Delame, Jean-Philippe Lefief, avec la contribution de Michel Rose, édité par Blandine Hénault et Jean-Stéphane Brosse)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !