Le G7 envisage de plafonner le prix du pétrole russe entre 65 et 70 dollars le baril

Le G7 envisage de plafonner le prix du pétrole russe entre 65 et 70 dollars le baril
Le G7 envisage de plafonner le prix du pétrole russe entre 65 et 70 dollars le baril
Crédit photo © Reuters

BRUXELLES (Reuters) - Le Groupe des sept (G7) envisage de plafonner le prix du pétrole russe transporté par voie maritime entre 65 et 70 dollars le baril, a déclaré mercredi un diplomate de l'Union européenne (UE).

Les ambassadeurs des 27 pays de l'UE discutent de la proposition du G7 dans le but de parvenir à une position commune d'ici la fin de la journée.

La coalition formée par le G7, l'Union Européenne et l'Australie, devrait mettre en oeuvre le plafonnement des prix du pétrole russe acheminé par voie maritime le 5 décembre. Le plan vise à réduire les revenus pétroliers de Moscou afin qu'ils ne puissent être utilisés pour financer la guerre contre l'Ukraine.

"Le G7 envisage apparemment une fourchette de 65 à 70 dollars le baril", a déclaré le diplomate.

"La Pologne, la Lituanie et l'Estonie considèrent cela trop élevé parce qu'elles veulent que le prix soit fixé au coût de production, tandis que Chypre, la Grèce et Malte le trouvent trop bas, en raison du risque d'une plus grande déflation de leurs navires, ce qui pourrait signifier que le G7 a trouvé un bon terrain d'entente", a-t-il ajouté.

Quelque 70 à 85% des exportations du brut russe sont transportées par des pétroliers plutôt que par des oléoducs. L'idée est d'interdire aux compagnies maritimes, d'assurance et de réassurance de traiter des cargaisons de brut russe à moins qu'elles ne soient vendues au prix fixé par le G7 et ses alliés.

Les principales compagnies de transport maritime s'occupant du commerce du pétrole brut sont basées dans les pays du G7, ce qui rendra difficile pour Moscou la vente de son pétrole à un prix plus élevé.

Dans le même temps, les coûts de production étant estimés à environ $20/baril, le plafonnement du prix rendrait toujours la vente du pétrole rentable pour la Russie, tout en évitant une pénurie d'approvisionnement sur le marché mondial.

Selon le diplomate européen, la plupart des États membre de l'UE, la France et l'Allemagne en tête, étaient favorables au plafonnement des prix.

La Pologne et la Hongrie sont les seuls pays qui s'opposent à cette décision, a ajouté le diplomate.

"La Pologne parce qu'elle veut qu'elle soit accompagnée d'un neuvième paquet de sanctions, et la Hongrie parce qu'à son avis le plafonnement des prix ne désamorcera pas la guerre en Ukraine."

Le prix du baril de Brent a reculé à $86,54 dollars, contre $87,30 après l'annonce.

(Reportage Jan Strupczewski, rédigé par Philip Blenkinsop, version française Lina Golovnya, édité par Kate Entringer)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !