Le G7 critique l'Afghanistan sur les restrictions imposées aux femmes

Le G7 critique l'Afghanistan sur les restrictions imposées aux femmes

PARIS, 12 mai (Reuters) - Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont exprimé jeudi leur "plus vive opposition" aux nouvelles restrictions imposées aux libertés des femmes et des filles d'Afghanistan par les taliban au pouvoir à Kaboul.

Revenus au pouvoir en août dernier, les taliban ont rapidement interdit l'accès des filles aux collèges et aux lycées du pays. Et samedi, ils ont annoncé le retour de l'obligation faite aux femmes de porter la burqa dans l'espace public, une pratique qu'ils avaient déjà imposée entre 1996 et 2001.

"Nous (...) exprimons notre plus vive opposition et déplorons les restrictions croissantes imposées par les taliban aux droits et libertés des femmes et des filles en Afghanistan", déclarent dans un communiqué commun les chefs de la diplomatie des pays du G7, réunis jeudi en Allemagne.

"Nous condamnons l'imposition de mesures de plus en plus restrictives qui limitent sévèrement la capacité de la moitié de la population à participer pleinement, équitablement et de manière significative à la société", ajoutent-ils.

Les membres du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni), auxquels s'est joint le Haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères, Josep Borrell, appellent les taliban à prendre "d'urgence" des mesures pour lever les restrictions imposées aux femmes et aux filles.

(Rédigé par Marc Angrand)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !