Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Le G20 d'accord pour renforcer les ressources du FMI face au coronavirus

Le G20 d'accord pour renforcer les ressources du FMI face au coronavirus
Crédit photo © Reuters

par Andrea Shalal

WASHINGTON (Reuters) -Les ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales du G20 vont approuver mercredi un renforcement à hauteur de 650 milliards de dollars (548 milliards d'euros) des réserves du Fonds monétaire international (FMI) et prolonger un moratoire sur le remboursement de la dette des pays les plus pauvres face à la crise du coronavirus, montrent le projet de communiqué de leur réunion.

Ces discussions par visioconférence entre dirigeants des 20 principales économies mondiales, en marge des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale, vont aussi fournir à la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen l'occasion de défendre l'idée d'un taux plancher à l'échelle mondiale pour l'impôt sur les sociétés.

Ses homologues français Bruno Le Maire et allemand Olaf Scholz ont salué dès mardi le ralliement des Etats-Unis à ce projet en jugeant désormais possible la conclusion d'un accord liant plus de 140 pays.

Le FMI a relevé mardi à 6% sa prévision de croissance pour l'économie mondiale tout en mettant en garde contre la différence de trajectoire entre les Etats-Unis, à la reprise plus rapide et plus vigoureuse, et l'essentiel du reste du monde. Le Fonds a ainsi prévenu que la crise du coronavirus pourrait remettre en cause des années de progrès en matière de réduction de la pauvreté.

Lors d'une intervention aux côtés de Janet Yellen et du directeur de la Banque mondiale David Malpass, la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva a exhorté les pays riches à faire en sorte que les pays pauvres aient accès à la vaccination contre le COVID-19. "Nous n'avons aucune chance de nous en sortir sans être unis", a-t-elle dit.

Un renforcement des réserves du FMI, les droits de tirage spéciaux (DTS), permettra d'accroître les liquidités disponibles pour tous les membres sans alourdir la dette de la trentaine de pays en graves difficultés financières, disent des économistes et des responsables financiers.

ÉVOLUTIONS PAR RAPPORT À LA PRÉSIDENCE TRUMP

Une prolongation du moratoire sur le remboursement des dettes doit en outre permettre aux pays pauvres de consacrer cet argent à l'acquisition de vaccins et au soutien à leurs économies, a dit David Malpass lundi à la presse.

D'après leur projet de communiqué, les ministres des Finances du G20 conviennent de prolonger une dernière fois ce moratoire jusque fin 2021.

Dans une lettre publiée mercredi, plus de 250 organisations non-gouvernementales exhortent les dirigeants du G20 et le FMI à aller plus loin et à annuler la dette des pays pauvres.

Outre cette question de l'aide aux économies les plus vulnérables, la fiscalité sera aussi l'un des principaux thèmes à l'ordre du jour de cette réunion du G20 après les déclarations de Janet Yellen lundi sur l'instauration d'un taux plancher pour l'impôt sur les sociétés au niveau mondial.

On ignore cependant l'ampleur des progrès susceptibles d'être accomplis sur ce sujet mercredi.

Le projet de communiqué contient en outre deux évolutions par rapport aux déclarations formulées lorsque Donald Trump était président des Etats-Unis.

Un engagement contre le protectionnisme réapparaît, alors qu'il avait disparu depuis plusieurs années à l'insistance de l'ancien président américain, et les dirigeants du G20 évoquent aussi de manière plus déterminée la lutte contre le changement climatique.

(Andrea Shalal, avec Jan Strupczewski à BruxellesVersion française Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !