»
»
»
Consultation

Le Drian saisit la justice sur les passeports de Benalla

Le Drian saisit la justice sur les passeports de Benalla
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Jean-Yves Le Drian a saisi vendredi le procureur de la République sur la question des passeports diplomatiques qu'Alexandre Benalla aurait continué à utiliser après son licenciement de l'Elysée.

Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères estime que les agissements de l'ex-chargé de mission "paraissent susceptibles de caractériser un comportement contraire à la loi pénale", dans son courrier au procureur, transmis à Reuters.

Il évoque un possible "abus de confiance" en raison de l'absence de restitution des passeports et un possible "usage abusif" de ces derniers.

"Enfin, en fonction des circonstances de cet usage, qui restent à déterminer, M. Benalla pourrait être susceptible d'avoir commis l'infraction d'exercice d'une activité dans des conditions de nature à créer dans l'esprit du public une confusion avec l'exercice d'une fonction publique."

Au lendemain de la publication par Mediapart d'informations selon lesquelles Alexandre Benalla a utilisé un tel passeport lors de déplacements récents, notamment en Afrique où il dit travailler comme consultant, l'Elysée a assuré vendredi avoir "dès le licenciement pour motif disciplinaire de M. Benalla (...) demandé aux administrations compétentes de procéder aux démarches nécessaires afin que ces passeports soient restitués et ne puissent plus être utilisés".

Alexandre Benalla, mis en examen en juillet notamment pour "violences volontaires", a fait l'objet d'une procédure de licenciement de l'Elysée le 20 juillet.

Mais, selon BFMTV, son entourage a assuré vendredi que ces passeports lui ont été restitués en octobre par un salarié de la présidence, une information que Reuters n'a pu confirmer auprès d'Alexandre Benalla et son entourage. L'Elysée a déclaré ne rien avoir à ajouter au communiqué envoyé plus tôt.

La présidence ajoutait dans ce texte que "M. Benalla n'a, depuis son licenciement, plus aucune mission de quelque nature que ce soit pour le compte de l'Etat justifiant de l'utilisation de ces titres" et "qu'elle ne dispose à ce stade d'aucune information (...) sur l'utilisation par M. Benalla des passeports diplomatiques qui lui avaient été attribués dans le cadre exclusif de ses fonctions".

PLUSIEURS DEMANDES DE RESTITUTION, SELON LE QUAI D'ORSAY

Dans sa lettre au procureur, Jean-Yves Le Drian écrit que le ministère a demandé à Alexandre Benalla de rendre ces passeports par lettres recommandées des 26 juillet et 10 septembre 2018.

"M. Benalla, qui avait pourtant signé, comme c'est l'usage, un engagement écrit de restitution de ces documents au terme de sa mission, n'a pas donné suite à ces demandes", ajoute-t-il.

La porte-parole du ministère avait déclaré auparavant qu'"aucune information sur l'utilisation par M. Benalla de ces documents n'est parvenue au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères jusqu'aux informations de presse récemment rendues publiques".

"Toute utilisation de ces passeports postérieure à la fin des fonctions qui avaient justifié l'attribution de ces documents serait contraire au droit", avait ajouté la porte-parole.

Les passeports ont été émis respectivement les 20 septembre 2017 et 24 mai 2018.

Selon BFMTV, l'entourage d'Alexandre Benalla a par ailleurs assuré qu'il n'avait mené aucune mission à titre privé pendant qu'il travaillait pour la présidence de la République.

L'Elysée a confirmé jeudi que le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron avait demandé le 22 décembre à Alexandre Benalla des explications sur "d'éventuelles missions personnelles et privées" qu'il aurait menées quand il travaillait pour la présidence.

L'opposition de droite et de gauche voit dans ces rebondissements un nouveau chapitre d'une "affaire Benalla" qui embarrasse la présidence depuis des mois.

(Jean-Baptiste Vey)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com