Le COVID-19 et les perspectives de hausse de taux plombent les actions

Le COVID-19 et les perspectives de hausse de taux plombent les actions

PARIS, 23 novembre (Reuters) - Les principales Bourses
européennes reculent nettement en début de séance mardi,
pénalisées par la dégradation de la situation sanitaire et les
craintes d'un resserrement accéléré de la politique monétaire
aux Etats-Unis comme dans la zone euro.
À Paris, le CAC 40 perd 1,29% à 7.013,32 points vers
08h50 GMT. A Londres, le FTSE 100 cède 0,59% et à
Francfort, le Dax recule de 1,32%.
L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 1,5%, le
FTSEurofirst 300 de 1,45% et le Stoxx 600 de
1,46%, au plus bas depuis le 2 novembre.
Les premiers résultats des enquêtes mensuelles PMI d'IHS
Markit sur l'activité du secteur privé en Europe montrent une
accélération de la croissance mais aussi des tensions
persistantes sur les chaînes d'approvisionnement qui risquent de
tirer les prix à la hausse.
À ces préoccupations s'ajoutent, pour les investisseurs, la
perspective d'un resserrement plus rapide de la politique
monétaire américaine l'an prochain avec la reconduction probable
de Jerome Powell à la présidence de la Réserve fédérale.
Les marchés jugent en effet quasi assurée l'hypothèse d'une
hausse des taux avant fin juin 2022, une perspective qui a fait
monter le dollar et les rendements des bons du Trésor mais a
pesé sur la tendance à Wall Street.
Les rendements obligataires de la zone euro sont par
ailleurs tirés à la hausse par les dernières déclarations de
responsables de la Banque centrale européenne (BCE), dont Isabel
Schnabel, qui a dit s'attendre à ce que l'inflation dépasse les
prévisions actuelles en 2022.
En Europe, les plus fortes baisses sectorielles affectent le
compartiment des hautes technologies (-2,74%), le plus
sensible aux anticipations de hausse des taux, et celui du
transport et des loisirs (-1,31%), qui souffre entre
autres de l'appel des autorités américaines à éviter le Danemark
et l'Allemagne.
Le seul secteur qui parvient à échapper l'impact du repli
général est celui des matières premières (-0,08%), les
groupes miniers comme Rio Tinto (+1,95%) ou BHP
(+2,41%) profitant de la remontée des cours des métaux de base.
Parmi les plus fortes baisses du Stoxx 600, le groupe
industriel allemand Thyssenkrupp chute de 6,16% après
le placement d'une partie de son capital par le fonds activiste
suédois Cevian.
À Paris, Trigano cède 8,81% après avoir expliqué
que les difficultés d'approvisionnement limiteraient "fortement"
la croissance de ses ventes au premier semestre de son exercice
2021-2022, voire au-delà.

(Reportage Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !