Le COVID-19 augmente les risques de dommages cérébraux à long terme, montre une étude

Le COVID-19 augmente les risques de dommages cérébraux à long terme, montre une étude
Le COVID-19 augmente les risques de dommages cérébraux à long terme, montre une étude
Crédit photo © Reuters

CHICAGO (Reuters) - Les personnes ayant contracté le COVID-19 sont plus à risque de présenter des dommages cérébraux un an plus tard que les personnes n'ayant jamais été contaminées par le coronavirus, ont rapporté jeudi des chercheurs américains.

Une étude, publiée dans le magazine américain Nature, a évalué pendant un an plus de 40 atteintes cérébrales rapportées dans les dossiers médicaux de millions d'anciens combattants américains.

Plus de 7% des patients ayant contracté le COVID-19 présentaient des atteintes cérébrales et neurologiques comparé aux anciens combattants n'ayant jamais été contaminés par le coronavirus.

Cela signifie qu'environ 6,6 millions d'Américains ont développé des troubles cérébraux après une infection au SARS-CoV-2 responsable du COVID-19, a évalué l'équipe ayant conduit l'étude.

Les problèmes de mémoire sont les plus communs et les personnes ayant contracté le coronavirus ont 77% de risques d'en développer comparé à la population générale.

Les personnes ayant été contaminées par le COVID-19 ont également plus de risques d'être victime d'un accident vasculaire cérébral (50%), de crises d'épilepsie (80%), de souffrir de migraines (42%), de problèmes de santé mentale comme la dépression ou l'anxiété (35%) et de développer des symptômes neurologiques, comme des tremblements, que le reste de la population.

(Reportage Julie Steenhuysen; version française Camille Raynaud édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !