Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Le conseil scientifique préconise un confinement d'au moins 6 semaines

Le conseil scientifique préconise un confinement d'au moins 6 semaines
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le confinement visant à endiguer l'épidémie de coronavirus "durera vraisemblablement au moins six semaines" à compter de sa mise en place, le 17 mars dernier, estime le conseil scientifique dans un avis diffusé mardi.

Ses membres soulignent que les effets du confinement sur l'évolution de l'épidémie ne peuvent être observés qu'à partir d'une durée de deux à trois semaines à partir de sa mise en oeuvre.

La France est entrée en confinement le mardi 17 mars dernier, il y a une semaine. Un confinement de six semaines mènerait au 28 avril.

Dans leur avis, les membres du conseil scientifique jugent par ailleurs que le dispositif "doit être strictement mis en oeuvre et bénéficier d'une large adhésion de la population, comme ceci semble être le cas".

"Le confinement est actuellement la seule stratégie réellement opérationnelle, l'alternative d'une politique de dépistage à grande échelle et d'isolement des personnes détectées n'étant pas pour l'instant réalisable à l'échelle nationale", écrit par ailleurs le conseil, réagissant ainsi à une controverse sur une plus large diffusion de ces tests.

Un "comité analyse recherche et expertise" (CARE), composé de douze chercheurs et médecins, a été par ailleurs installé dans l'après-midi à l'Elysée par Emmanuel Macron en présence du Premier ministre Edouard Philippe, du ministre de la Santé Olivier Véran et de la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal.


CONTRÔLER PRÉALABLEMENT LA CIRCULATION DU VIRUS

Ce comité sera notamment invité à réfléchir sur les pratiques de "backtracking" qui permettent d'identifier les personnes en contact avec celles infectées par le coronavirus.

A l'issue de cette réunion avec le CARE, Olivier Véran a déclaré qu'il n'était pas possible à ce stade de se prononcer sur la durée précise du confinement.

"Lorsque la circulation du virus sera contrôlée, lorsque les hôpitaux auront pu soigner les malades, alors la question du déconfinement, de la levée du confinement pourra être abordée", a-t-il souligné.

"Le principe du confinement, c'est de permettre d'arrêter la circulation du virus et de permettre de donner du temps, des lits, des ressources à nos hôpitaux pour pouvoir traiter les malades, tous les malades", a expliqué Olivier Véran.

Depuis le début de l'épidémie, 1.100 personnes sont mortes, 22.300 cas ont été confirmés en France, dont 2.516 dans un état grave, selon le dernier bilan annoncé mardi soir par le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

Ces chiffres ne tiennent pas compte pour l'instant des décès qui semblent se multiplier dans certains établissements pour personnes âgées (Ehpad), seuls ceux qui ont lieu à l'hôpital étant actuellement recensés.

La progression constante du nombre de cas de coronavirus a conduit les autorités à prendre une série de mesures drastiques visant à limiter les contacts au maximum pour freiner la propagation du coronavirus.

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé lundi soir une limitation des sorties sportives, la fermeture des marchés ouverts, sauf dérogation préfectorale, ainsi que la possibilité de couvre-feux dans certaines parties du pays.

Emmanuel Macron doit se rendre mercredi à Mulhouse (Haut-Rhin) où un hôpital de campagne de l'armée a été installé pour aider les services médicaux à faire face à l'afflux de malades, la région Grand-Est étant particulièrement éprouvée par l'épidémie.


(Jean-Michel Bélot, avec la contribution de Henri-Pierre André, édité par Nicolas Delame)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !