»
»
»
Consultation

Le chômage demeure quasi stable en mars, malgré les seniors

Le chômage demeure quasi stable en mars, malgré les seniors
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, sans la moindre activité, est resté quasi stable en mars en France, sa baisse chez les moins de 25 ans permettant de compenser une nouvelle hausse du chômage des seniors, selon les chiffres diffusés vendredi par le ministère du Travail.

Les demandeurs d'emploi de catégorie A sont néanmoins 1.600 de plus sur le mois, ce qui porte leur total à un nouveau record de 3.349.300.

En ajoutant les catégories B et C, les personnes qui ont exercé une activité réduite, le nombre d'inscrits à Pôle emploi a progressé le mois dernier de 0,2%, soit 11.700 personnes, pour s'élever à 4.949.500 en métropole et 5.246.800 en incluant les départements d'Outre-mer.

Sur un an, la hausse est de 4,1% pour la catégorie A en métropole et de 4,5% pour les catégories A, B et C.

Le nombre de demandeurs d'emploi de plus de 50 ans, en hausse ininterrompue depuis début 2008, a encore progressé de 1,0% en mars. Son augmentation atteint 11,8% sur un an.

Dans le même temps, le chômage des jeunes a renoué avec son mouvement de baisse, qui avait enregistré un coup d'arrêt en janvier et février, s'inscrivant à -0,8% sur le mois (-2,8% en un an).

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits depuis trois ans ou plus à Pôle emploi s'est encore accru de 0,9%, sa progression sur les douze derniers mois atteignant 17,6%.

La part des chômeurs inscrits depuis plus d'un an fléchit très légèrement, à 42,2% du total (-0,1 point sur un mois mais +2,3 points en un an), l'ancienneté moyenne des inscriptions atteignant 519 jours, soit deux jours de plus qu'à fin février.

Les entrées à Pôle emploi ont augmenté de 1,1% en mars et les sorties de 0,7%.

Dans le même temps, le nombre des offres d'emploi collectées par Pôle emploi a progressé de 0,5%, à 217.900, mais il reste à un niveau proche des plus bas du printemps 2013. L'essentiel de la hausse du mois provient des offres d'"emplois occasionnels" (moins d'un mois).

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com