»
»
»
Consultation

Le cardinal Barbarin sera jugé en janvier 2019

Le cardinal Barbarin sera jugé en janvier 2019

Crédit photo © Reuters

LYON (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Lyon a reporté mercredi à janvier 2019 le procès du cardinal Philippe Barbarin, poursuivi pour non dénonciation d'actes pédophiles au sein du diocèse de Lyon.

L'archevêque de Lyon devait comparaître ce mercredi avec six autres personnes de son entourage, dont Mgr Luis Francesco Ladaria Ferrer, nommé en juillet dernier par le pape François à la tête de la Congrégation de la doctrine de la foi.

Le dossier à destination de ce dernier devait être traduit en espagnol et en italien, ce qui justifie pour partie le report d'audience.

Le procès aura lieu les 7, 8 et 9 janvier 2019.

Cette affaire de pédophilie, qui a éclaboussé jusqu'au Vatican, porte sur une série d'agressions sexuelles commises pendant les années 1980 et 1990 par le père Bernard Preynat sur de jeunes scouts dont il avait la charge. Il a été mis en examen en janvier 2016.

Président de l'association "La Parole Libérée", qui a révélé l'affaire, François Devaux a souhaité "qu'il ne puisse plus y avoir demain de réitération de ces faits-là".

"Il s'agit de protéger les gens de ceux qui sont en proie à ces dérives effrayantes et créent des traumatismes gigantesques dans les familles. Si ça doit prendre trois ans, on les prendra", a-t-il ajouté.

"On a mis en évidence la réalité d'un fléau. On voit bien que la société essaye de répondre avec un certain empressement à une mobilisation publique qui vient défier les lois de la présomption d'innocence", a-t-il poursuivi.

Il plaide pour "une enquête parlementaire sur la réalité de la pédophilie, de façon globale, multi-institutionnelle comme l'ont fait de nombreux pays dans le monde".

L'avocat de Mgr Barbarin, Jean-Félix Luciani, a regretté que l'affaire ne soit pas jugée plus rapidement. Son client n'était pas présent à l'audience.

"C'est une difficulté procédurale qui n'est pas de la responsabilité de la défense dans son ensemble. On était prêt à comparaître aujourd'hui. C'est une manière de feuilletonner une réalité juridique", a-t-il estimé.

Mgr Barbarin, a-t-il ajouté, est "en proie à une accusation dont il se sait innocent." "Il se préoccupe plus du sort des victimes que de son propre sort qu'il remet à ses juges ".

Le parquet de Lyon avait classé sans suite une enquête ouverte en 2016 pour " non dénonciation d'agressions sexuelles ", mais les victimes, réunies au sein de "La parole libérée", ont demandé une citation directe devant le tribunal correctionnel pour s'assurer de l'organisation d'un procès.

(Catherine Lagrange, édité par Sophie Louet)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com