Lars Vilks, le caricaturiste de Mahomet, est décédé dans un accident de voiture

Lars Vilks, le caricaturiste de Mahomet, est décédé dans un accident de voiture
Lars Vilks, le caricaturiste de Mahomet, est décédé dans un accident de voiture
Crédit photo © Reuters

STOCKHOLM (Reuters) - Le caricaturiste suédois Lars Vilks, menacé de mort depuis ses caricatures de Mahomet publiées en 2007, est décédé dimanche dans un accident de voiture près de la ville de Markaryd dans le sud de la Suède, a annoncé la police locale.

Lars Vilks, qui vivait sous protection policière depuis la publication de ses dessins, circulait dans un véhicule policier au moment de l'accident. Deux policiers qui voyageaient avec lui sont également morts lorsque le véhicule est entré en collision avec un camion.

"C'est un accident très tragique. Il est maintenant important pour chacun d'entre nous de faire tout notre possible pour enquêter sur ce qui s'est passé et ce qui a causé la collision", a déclaré la police suédoise lundi.

"A première vue, il n'y a rien qui indique que quelqu'un d'autre était impliqué".

Lars Vilks vivait sous surveillance policière constante depuis 2007 en raison des nombreuses menaces de mort qu'il avait reçues. Sa tête avait d'ailleurs été mise à prix et sa maison incendiée.

En 2015, un mois à peine après les attentats contre Charlie Hebdo à Paris, une personne a été assassinée à Copenhague, au Danemark, lors d'une réunion destinée à marquer le 25e anniversaire d'une fatwa iranienne contre l'écrivain britannique Salman Rushdie, réunion à laquelle Vilks a assisté. Il a été considéré comme la cible initiale de l'attaque.

Selon le caricaturiste, les dessins, qui représentaient Mahomet avec un corps de chien, n'étaient pas destinés à provoquer les musulmans, mais à mettre à mal le politiquement correct dans le monde artistique.

De nombreux mulsumans considèrent toute représentation du fondateur de l'islam comme une offense.

(Reportage Helena Soderpalm; version française Lucinda Langlands-Perry, édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !