»
»
»
Consultation

LaRem veut bâtir une coalition avec l'Alde et au-delà

LaRem veut bâtir une coalition avec l'Alde et au-delà
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La République en Marche (LaRem) entend former une "coalition" en vue des élections européennes de mai 2019 qui englobera l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (Alde) mais pas seulement, a déclaré vendredi une responsable de LaRem lors d'un congrès de l'Alde à Madrid.

Le parti d'Emmanuel Macron veut casser les équilibres actuels du Parlement européen par l'émergence d'un pôle "progressiste" capable de répondre à la montée des nationalismes dans l'Union.

"Je veux être parfaitement claire avec vous : l'Alde est le noyau avec lequel En Marche! veut construire cette coalition", a déclaré Astrid Panosyan, déléguée à l'action internationale de LaRem, devant le congrès de l'Alde, dirigée par l'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt.

"Mais pour que cet effort soit couronné de succès : nous devons aller au-delà de ce noyau pour atteindre des partis qui ne sont pas ici aujourd'hui mais qui pourraient nous rejoindre si nous leur montrons un chemin", a-t-elle ajouté en anglais, selon un texte fourni à Reuters par ses services.

Dans un entretien à Reuters la semaine dernière, le directeur de la campagne des européennes du parti présidentiel, Stéphane Séjourné, a dit son souhait de "parler avec le PS espagnol, Ciudadanos, avec les Verts allemands mais aussi avec une partie de la CDU, tout en réfléchissant avec le SPD".

"Nous devons prendre en compte le fait que le système politique actuel atteint sa limite et nous devons briser les bonnes vieilles habitudes du PPE et des socialistes qui ont mené les choses à Bruxelles. Parce qu'en décidant sur les choses sur lesquelles ils pouvaient être d'accord, ils ont fini par ne rien décider du tout", a poursuivi Astrid Panosyan.

Depuis sa première élection au suffrage universel en 1979, le Parlement européen, où siègent 751 députés, est dirigé par une alliance entre les deux plus grands groupes, le Parti populaire européen (PPE, qui y détient une majorité relative) et les Socialistes et démocrates (S&D, deuxième en importance).

Ils se partagent les postes, notamment la présidence de l'institution qu'ils s'échangent tous les deux ans et demi dans la plupart des législatures de cinq ans.

(Elizabeth Pineau)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com