Lagarde conforte les anticipations de hausse de taux de la BCE

Lagarde conforte les anticipations de hausse de taux de la BCE
Lagarde conforte les anticipations de hausse de taux de la BCE
Crédit photo © Reuters

LJUBLJANA (Reuters) - Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a annoncé mercredi que l'institution pourrait mettre fin à son programme d'achats d'actifs (APP) au début du troisième trimestre et relever ses taux "quelques semaines" plus tard.

Christine Lagarde conforte ainsi les attentes du marché sur une hausse des taux d'intérêt en juillet pour la première fois en plus de dix ans dans le but de maîtriser la hausse record des prix à la consommation.

La plupart des autres grandes banques centrales ont déjà relevé leurs taux mais la BCE, plus attentiste, continue d'injecter des liquidités dans le système financier par le biais des achats d'obligations sur les marchés.

"Mes attentes sont qu'ils [les achats d'obligations, ndlr] devraient être achevés au début du troisième trimestre", a déclaré Christine Lagarde lors d'une conférence en Slovénie.

"La première hausse des taux (...) aura lieu quelque temps après la fin des achats nets d'actifs (...), ce qui peut signifier une période de quelques semaines seulement", a-t-elle ajouté.

Un nombre croissant de membres du Conseil des gouverneurs de la BCE appellent à une hausse de taux en juillet face à l'inflation, qui a atteint 7,5% sur un an le mois dernier, bien loin de l'objectif de 2% fixé par la banque centrale.

"Ce qui a commencé comme un choc ponctuel est maintenant devenu un phénomène plus large", a déclaré Bostjan Vasle, le gouverneur de la Banque de Slovénie. "Lorsque les circonstances changent, la réponse politique doit suivre", a-t-il ajouté.

Son homologue à la Bundesbank, Joachim Nagel, et Frank Elderson, membre du conseil du directoire de la BCE, ont également préconisé ce mercredi une hausse des taux en juillet.

Le gouverneur estonien Madis Müller a déclaré que le taux de dépôt de la BCE, actuellement de -0,5%, pourrait redevenir positif d'ici la fin de l'année, ce qui n'est pas arrivé depuis 2014.

"Même si nous procédons à des hausses de taux de 25 points de base, nous pourrions arriver à un taux positif d'ici la fin de l'année", a-t-il déclaré lors d'une interview à Reuters.

(Reportage Balazs Koranyi; rédigé par Francesco Canepa; version française Laetitia Volga, édité par Kate Entringer)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !