»
»
»
Consultation

La viande de boeuf française bientôt vendue en Chine

La viande de boeuf française bientôt vendue en Chine
Crédit photo © Reuters

SHANGHAI (Reuters) - La France devrait bientôt pouvoir exporter de la viande de bœuf vers la Chine après l'inspection la semaine par les autorités chinoises de sept usines françaises, estime le président de l'association France Viande Export.

La Chine, deuxième plus gros importateur de viande de bœuf au monde, a déjà accepté le principe des importations de bœuf français, mais Pékin doit certifier les usines de transformation avant que la viande puisse être expédiée.

On ne sait pas quand les résultats des inspections de la semaine dernière seront connus, mais Marc Feunteun, président de l'association France Viande Export, a déclaré qu'il espérait voir les premiers conteneurs à destination de la Chine en août.

Lors de sa visite à Pékin en janvier, le président français Emmanuel Macron avait déclaré que le bœuf français atteindrait le marché chinois dans six mois.

"Jusqu'à la visite de Macron, j'aurais dit que cela prendrait encore deux ans, mais il y a maintenant une volonté politique", a déclaré Marc Feunteun à Reuters en marge d'une foire commerciale mercredi à Shanghai.

La Chine a importé près de 700.000 tonnes de viande bovine en 2017 pour une valeur de près de 3 milliards d'euros, ce qui représente une hausse en volume de 20% par rapport à l'année précédente, selon les douanes chinoises.

L'Irlande a été le premier pays de l'Union européenne à accéder au marché chinois, avec une approbation totale le mois dernier.

Le commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural, Phil Hogan, a déclaré aux journalistes mercredi que l'approbation irlandaise pourrait aider à accélérer les approbations pour les autres pays de l'UE.

Les principaux fournisseurs de boeuf à la Chine sont le Brésil et l'Australie.

L'accès au marché chinois arrive à point nommé pour la France alors que la demande de viande bovine est en baisse sur le marché français en raison d'un changement des habitudes de consommation, souligne Marc Feunteun.

(Dominique Patton; Danielle Rouquié pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com