La Russie accuse la Première ministre estonienne de "profanation de la mémoire historique"

La Russie accuse la Première ministre estonienne de "profanation de la mémoire historique"

MOSCOU, 13 février (Reuters) - La police russe a lancé un avis de recherche à l'encontre de la Première ministre estonienne Kaja Kallas, le secrétaire d'État estonien Taimar Peterkop et le ministre lituanien de la Culture Simonas Kairys, selon une base de données du ministère russe de l'Intérieur.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré mardi que Kaja Kallas était recherchée pour "profanation de la mémoire historique".

L'agence de presse étatique russe TASS a rapporté plus tôt que les responsables baltes étaient accusés d'avoir "détruit des monuments dédiés aux soldats soviétiques".

"Ce n'est que le début", a commenté la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, interrogée sur les avis de recherche visant Kaja Kallas et Taimar Peterkop.

A lire aussi...Comptage

"Les crimes contre la mémoire des libérateurs du nazisme et du fascisme doivent être poursuivis", a-t-elle affirmé.

Les autorités estoniennes et lituaniennes n'ont pas répondu à une demande de commentaires dans l'immédiat. (Reportage Reuters ; version française Gaëlle Sheehan, édité par Kate Entringer)

Reuters

©2024 Thomson Reuters, all rights reserved. Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.

Plus d'actualités Reuters

Chargement en cours...

Toute l'actualité