»
»
»
Consultation

La réforme ferroviaire ne sera pas magique pour SNCF Réseau

La réforme ferroviaire ne sera pas magique pour SNCF Réseau
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La réforme ferroviaire adoptée cette année va dans le bon sens mais elle ne suffira pas à remédier aux fragilités de SNCF Réseau sans réforme interne et sans nouveaux investissements de l'Etat, selon un rapport de la Cour des comptes publié mardi.

Ce document dresse un bilan implacable de la gestion de cet établissement public chargé de l'exploitation et de l'entretien du réseau ferré, qui souffre entre autres de son modèle financier "en échec", de son incapacité à dégager des gains de productivité et d'un sous-investissement chronique.

C'est en partie pour résoudre ces questions que le gouvernement a fait voter cette année une vaste réforme du système ferroviaire, se traduisant par la transformation de la SNCF en société anonyme à capitaux publics à compter de 2020 et par la fin du recrutement des salariés au statut de cheminot.

L'exécutif s'est parallèlement engagé à reprendre 35 milliards d'euros de dette - un effort considérable, qui n'efface cependant pas la totalité des 46,6 milliards d'euros d'ardoise de SNCF Réseau selon le comptage de la fin 2017.

Lors de cette réforme, qui a valu au gouvernement trois mois de grèves intermittentes, le Premier ministre, Edouard Philippe, a également promis au nom de l'Etat 200 millions d'euros d'investissements supplémentaires par an à partir de 2022.

"Cette nouvelle réforme et les annonces qui l'ont accompagnée ne peuvent suffire à porter remède aux fragilités qui subsistent et qui sont susceptibles, dans la durée, de compromettre la réussite de ces mesures", écrit la Cour dans son rapport intitulé "des réformes à approfondir".

"SNCF Réseau doit pour sa part réaliser des efforts de productivité qui supposent une accélération de la modernisation des processus industriels, une refonte de l'accord sur l'organisation du temps de travail et une réorganisation de l'entreprise", poursuit-elle.

Cette réforme interne - périlleuse sur le plan social - devra, selon les magistrats, figurer dans le contrat de performance, qui doit être "prochainement" conclu entre l'Etat et SNCF Réseau et dans le futur plan stratégique du groupe.

"L'amélioration impérative de l'état du réseau ferré exigera de renforcer encore le niveau des investissements de renouvellement dans les dix ans qui viennent", juge encore la Cour, selon laquelle l'Etat devra être mis à contribution pour éviter un nouveau dérapage de la dette de SNCF Réseau.

La Cour des comptes recommande par ailleurs à l'établissement public de réaliser un "bilan socio-économique" des petites lignes "pour étudier leur avenir en lien avec les régions" - sans faire elle-même de conclusions sur le sujet.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com