La progression des actions se poursuit avant l'inflation américaine

La progression des actions se poursuit avant l'inflation américaine
La progression des actions se poursuit avant l'inflation américaine
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes progressent à mi-séance mercredi, dans l'attente de la publication des chiffres de l'inflation aux Etats-Unis qui pourraient apporter des indications sur le rythme du resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale. Les contrats à terme sur les indices new-yorkais signalent une hausse de 0,9% pour le Dow Jones, de 1,17% pour le Standard & Poor's-500 et de 1,5% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 1,95% à 6.236,34 vers 11h30 GMT. À Francfort, le Dax avance de 1,3% et à Londres, le FTSE prend 1,1%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 1,23%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,89% et le Stoxx 600 de 1,32%.

L'attention des marchés est pleinement tournée vers la publication à 12h30 GMT des chiffres de l'inflation aux Etats-Unis. Le consensus Reuters table sur un ralentissement de l'indice des prix à la consommation (CPI) à 8,1% en rythme annuel en avril, après 8,5% le mois précédent, ce qui pourrait apaiser les craintes des investisseurs sur le rythme du resserrement monétaire de la Fed.

"Un indice CPI plus élevé que prévu serait inquiétant et ouvrirait la voie à un plus grand resserrement monétaire (de la Fed), ce qui mettrait davantage de pression sur les actifs plus risqués. D'un autre côté, un chiffre en baisse pourrait être considéré comme une preuve que l'inflation a atteint un sommet, suscitant l'espoir d'une approche moins agressive de la Fed, ce qui profiterait aux actions et aux obligations", a déclaré Pierre Veyret chez ActivTrades.

Mais la prudence reste de mise alors que l'indice CPI en Chine a accéléré plus que prévu à 2,1% et qu'en Allemagne, l'inflation harmonisée aux normes européennes a été confirmée à 7,8% sur un an en avril, sa plus forte hausse en plus de quatre décennies.

Alors que de nombreux membres de la Banque centrale européenne se sont à nouveau exprimés en faveur d'une hausse de taux à partir de juillet pour endiguer l'inflation, la présidente de l'institution Christine Lagarde a indiqué que le premier relèvement des taux devrait intervenir "quelques semaines" après la fin du Programme d'achats d'actifs, qui pourrait avoir lieu au début du troisième trimestre.

VALEURS EN EUROPE

Aux valeurs individuelles, Alstom chute de 11,24%, effaçant ses gains du tout début de séance après la publication de ses résultats annuels.

Thyssenkrupp gagne 12,02% après avoir relevé ses perspectives annuelles de chiffre d'affaires et de résultat opérationnel tandis que le groupe de restauration collective Compass grimpe de 7,70% après avoir relevé son objectif de chiffre d'affaires 2022. Dans son sillage, Elior avance de 4,91%.

Le groupe de luxe italien Salvatore Ferragamo est en hausse de 8,82% après la publication de résultats trimestriels au-dessus des attentes.

Plus forte baisse du Dax à Francfort, Bayer cède 8,13% après que l'administration américaine a demandé à la Cour suprême de ne pas donner suite au recours du groupe allemand sur les litiges concernant le Roundup. L'indice Stoxx de la santé est le seul compartiment dans le rouge avec un recul de 1,14%.

TAUX

Les rendements obligataires reculent aux Etats-Unis avant la publication des chiffres de l'inflation américaine qui pourraient suggérer que la hausse des prix à la consommation commence à plafonner.

Le dix ans américain baisse pour la troisième séance consécutive à 2,9207%, au plus bas depuis une semaine.

La tendance est aussi à la baisse des rendements sur le marché européen, les analystes estimant que les dernières déclarations des membres de la BCE laissent entrevoir un resserrement monétaire progressif.

"La BCE n'envisage pas une politique de hausse de taux dynamique comme la Fed, la normalisation sera donc graduelle et plus lente que ce que les marchés prévoient", a déclaré Jan von Gerich, analyste chez Nordea.

Le rendement du dix ans allemand cède trois points de base 0,979% et son équivalent français près de 13 points à 1,502%.

CHANGES Sur le marché des changes, l'euro monte à 1,0552 dollar et le dollar abandonne 0,31% contre un panier de devises de référence.

PÉTROLE

Après avoir chuté d'environ 9% sur les deux dernières séances, les cours du pétrole remontent nettement alors que l'Union européenne s'efforce de parvenir à un consensus sur une nouvelle série de sanctions contre la Russie dont un embargo sur le pétrole.

Le Brent gagne 3,45% à 105,99 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 3,73% à 103,48 dollars.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !