Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

La présidente de Taiwan rejette le principe "un pays, deux systèmes"

La présidente de Taiwan rejette le principe "un pays, deux systèmes"
Crédit photo © Reuters

TAIPEI (Reuters) - Taiwan est disposé à dialoguer avec la Chine mais ne peut accepter le principe politique "un pays, deux systèmes" voulu par Pékin, a déclaré mercredi la présidente taiwanaise Tsai Ing-wen, appelant les deux camps à trouver un moyen de coexister.

S'exprimant lors d'une cérémonie d'investiture marquant le début de son second et ultime mandat à la tête de l'île, Tsai Ing-wen a déclaré que les relations entre Taipei et Pékin avaient atteint un tournant historique.

"Les deux camps ont le devoir de trouver un moyen de coexister sur le long terme et d'empêcher l'intensification de l'antagonisme et des différences", a-t-elle dit.

Tsai a été réélue en janvier avec 8,2 millions de voix, un score sans précédent depuis la première présidentielle en 1996, à l'issue d'un scrutin centré sur les tensions avec la Chine et le contestation de la souveraineté de celle-ci à Hong Kong.

"Je veux réitérer les mots 'paix, parité, démocratie et dialogue'. Nous n'accepterons pas que les autorités de Pékin utilisent le principe 'un pays, deux systèmes' pour déclasser Taiwan et nuire au statu quo inter-détroit", a prévenu la dirigeante taiwanaise, en référence au principe qui a présidé à la restitution de Hong Kong et de Macao à la Chine continentale.

Pékin, qui considère Taiwan comme une province renégate et n'exclut pas de recourir à la force si l'île proclame formellement son indépendance, a multiplié les exercices militaires près de l'île depuis la réélection de Tsai.

Dans une déclaration diffusée par l'agence officielle de presse Chine nouvelle, le bureau chinois des Affaires taiwanaises réaffirme mercredi que la voie d'une indépendance de l'île serait une impasse, la réunification allant elle "dans le sens naturel de l'histoire".

"Nous ne laisserons aucune marge de manoeuvre à toute forme d'activité séparatiste vers une 'indépendance de Taiwan'", poursuit Ma Xiaoguang, porte-parole du bureau des Affaires taiwanaises, qui prévient également qu'"aucune ingérence extérieure ne sera tolérée dans les affaires intérieures de la Chine".

Pékin a également dénoncé l'attitude de Mike Pompeo, le secrétaire d'Etat américain, qui a adressé un message de félicitations à Tsai Ing-wen.

Sans plus de précisions, le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé qu'il prendrait des "mesures de rétorsion".

La présidente Tsai Ing-wen a déclaré mercredi que Taipei avait fait les efforts les plus importants pour maintenir la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan, qui sépare l'île et la Chine.

"Nous allons poursuivre ces efforts, et nous sommes disposés à ouvrir le dialogue avec la Chine et à contribuer davantage à la sécurité régionale", a-t-elle dit.

(Yimou Lee et Ben Blanchard; version française Jean Terzian et Henri-Pierre André, édité par Nicolas Delame)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !