»
»
»
Consultation

La Maison blanche veut un délai pour interdire l'achat des équipements Huawei

La Maison blanche veut un délai pour interdire l'achat des équipements Huawei
Crédit photo © Reuters

WASHINGTON (Reuters) - Le Bureau de la gestion et du budget de la Maison blanche a demandé au Congrès un délai pour mettre en place progressivement l'interdiction faite aux agences fédérales d'utiliser les produits du géant chinois des télécoms Huawei.

Cette loi, le National Defense Authorization Act (NDAA), interdit de manière générale aux administrations fédérales et à leurs sous-traitants d'utiliser les équipements de Huawei pour des raisons de sécurité nationale en raison des liens présumés entre ce groupe et les autorités chinoises.

L'entreprise chinoise a constamment démenti tout contrôle du gouvernement, de l'armée ou des services de renseignement chinois sur ses activités.

Selon la Maison blanche, l'administration a besoin de deux années supplémentaires pour appliquer certaines mesures prévues par la loi, qui imposent aux fournisseurs et sous-traitants de limiter leurs achats et l'utilisation de matériel Huawei.

"Il s'agit de veiller à ce que les entreprises qui font affaire avec le gouvernement ou reçoivent des subventions et des prêts de l'administration fédérale aient le temps de mettre fin à leurs relations commerciales avec Huawei et les autres entreprises de technologie chinoises qui figurent dans la NDAA", dit un communiqué du porte-parole du Bureau de la gestion et du budget de la Maison blanche (OMB), Jacob Wood.

Le directeur par intérim de l'OMB, Russ Vought, avait réclamé ce délai aux dirigeants du Congrès et au vice-président Mike Pence dans une lettre envoyée plus tôt cette semaine. Le Wall Street Journal a été le premier à évoquer cette lettre.

Outre ses équipements télécoms, les téléphones mobiles et les tablettes de Huawei sont également dans le viseur des Etats-Unis. Le groupe a été placé le 16 mai sur une liste noire l'empêchant de se fournir auprès d'industriels américains, une décision qui a entraîné la défection de certains de ses fournisseurs et perturbé l'ensemble du secteur technologique.

Ces interdictions interviennent sur fond de tensions commerciales croissantes entre la Chine et les Etats-Unis, les deux principales économies du monde. Elle s'ajoute à des accusations américaines selon lesquelles Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei et fille du fondateur du groupe, aurait participé à un montage bancaire permettant d'échapper aux sanctions de Washington contre l'Iran.

(Roberta Rampton et Joel Schectman; Arthur Connan pour le service français)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com