»
»
»
Consultation

La justice demande à un juge de bloquer la fusion AT&T-Time Warner

La justice demande à un juge de bloquer la fusion AT&T-Time Warner

Crédit photo © Reuters

par Diane Bartz et David Shepardson

WASHINGTON (Reuters) - Le département de la Justice des Etats-Unis a demandé jeudi à un juge fédéral de bloquer le projet de fusion de 85 milliards de dollars entre AT&T et Time Warner, y voyant une menace pour la concurrence et pour le consommateur.

A l'ouverture de l'un des procès antitrust les plus suivis aux Etats-Unis depuis des années, Craig Conrath, l'avocat du département de la Justice, a expliqué que la fusion aboutirait à une hausse des prix acquittés par le consommateur de plus de 400 millions de dollars annuellement, soit 45 cents par mois en moyenne pour les abonnés à la télévision payante.

Pour Daniel Petrocelli, l'avocat d'AT&T, le gouvernement est "fondamentalement passéiste" et ses arguments sont "coupés de la réalité". Il ajoute que l'opération aboutira en fait à une baisse de prix de 50 cents pour les abonnés à la télévision payante, évoquant plusieurs erreurs de la méthode de calcul du gouvernement sur les répercussions de la transaction sur les prix futurs.

Conrath a répliqué en déclarant qu'AT&T aurait accès aux contenus de Time Warner, y compris sa filiale Turner, pour empêcher l'innovation et que la fusion porterait préjudice à 90 millions d'abonnés à la télévision payante.

"C'est une arme pour faire mal à la concurrence", a-t-il dit au juge Richard Leon, qui statuera à l'issue d'un procès qui devrait durer de six à huit semaines.

Petrocelli a dit lui que le département de la Justice "ne peut faire la preuve que la concurrence s'en trouvera amoindrie".

Le département de la Justice avait porté plainte en novembre contre l'opération.

Le président Donald Trump lui-même a souvent critiqué la fusion, en tant que candidat à la présidence puis en tant que locataire de la Maison Blanche.

AT&T affirme que la fusion est vitale pour pouvoir faire concurrence à des sociétés telles que Facebook, Alphabet, Amazon.com et Netflix.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com