»
»
»
Consultation

La France remportera la bataille contre l'islamisme "avec calme", dit Macron

La France remportera la bataille contre l'islamisme "avec calme", dit Macron

Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La France remportera la bataille contre l'islamisme radical "avec calme, sans faiblesse et sans emportement", a déclaré mercredi Emmanuel Macron lors de la cérémonie d'hommage au colonel Arnaud Beltrame, "héros" lors des attentats de vendredi.

La mort de ce colonel de 44 ans, tué par un assaillant se revendiquant de l'Etat islamique après s'être substitué à une otage dans un supermarché à Trèbes (Aude), a suscité une vague d'émotion et a donné lieu en France à un début de polémique sur la stratégie antiterroriste du gouvernement.

"Ce que nous combattons, c'est cet islamisme souterrain qui progresse par les réseaux sociaux, qui accomplit son oeuvre de manière invisible, qui agit clandestinement sur des esprits faibles ou instables, qui sur notre sol endoctrine par proximité et corrompt au quotidien", a dit le chef de l'Etat dans son éloge funèbre dans la cour des Invalides à Paris.

"C'est un ennemi insidieux qui exige de chaque citoyen un regain de vigilance et de civisme", a-t-il poursuivi. "Il s'agit là, et depuis plusieurs années, d'une nouvelle épreuve mais notre peuple en a surmonté beaucoup d'autres, c'est pour cela qu'elle surmontera celle ci aussi sans faiblesse et sans emportement, avec lucidité et avec méthode".

"Nous l'emporterons grâce au calme et à la résilience des Français peuple rompu aux morsures de l'Histoire, patient dans le combat, confiant dans le triomphe ultime et de la justice", a ajouté Emmanuel Macron, taxé de naïveté par les chefs de file des Républicains Laurent Wauquiez et du Front national Marine Le Pen.

"Nous l'emporterons par la cohésion d'une nation rassemblée", a-t-il souligné devant l'ensemble du gouvernement, les familles des victimes et des rescapés de l'attentat, des représentants des autorités religieuses et des anciens présidents, à l'image de François Hollande et Nicolas Sarkozy.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com