Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

La France met en garde contre le "scénario du pire" en Libye

La France met en garde contre le "scénario du pire" en Libye
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La France a mis en garde mercredi contre le "scénario du pire" en Libye qui verrait, faute d'un retour rapide des parties prenantes dans les négociations en format dit "5+5", la Turquie et la Russie s'entendre sur un schéma politique "à leurs conditions".

Plongée dans le chaos depuis 2011, la Libye est divisée en deux camps rivaux entre le gouvernement d'entente nationale (GEN) dirigé par Fayez el Sarraj, qui siège à Tripoli et qui est reconnu par la communauté internationale, et un gouvernement parallèle soutenu par le maréchal Khalifa Haftar, à l'est.

Malgré les efforts déployés par l'Onu et plusieurs médiations internationales, aucun cessez-le-feu durable n'a pu être obtenu et la situation s'est encore complexifiée avec le soutien de puissances régionales - la Turquie pour le GEN et la Russie pour le maréchal Haftar.

"Il y a un risque que le cours de la crise nous échappe du fait de ces ingérences, russes, turques ou autres", a estimé une source à la présidence française. "Si les Russes interviennent aux côtés de Haftar et les Turcs aux côtés du GEN chacun à leurs conditions, il y a le scénario du pire qui est qu'ils s'entendent sur un schéma politique à leurs conditions."

"C'est la raison pour laquelle nous ne voulons pas des ingérences en Libye pour sortir de cette spirale qui est dangereuse", a-t-elle poursuivi.

"Ce que nous recherchons ce n'est pas la victoire d'un camp contre un autre, ce que nous recherchons c'est l'engagement d'une négociation sur la base de la réalité du terrain aujourd'hui avant qu'elle ne se complique davantage", a ajouté cette source, insistant sur l'importance d'"obtenir une négociation dans un cadre sûr, qui est celui des paramètres négociés à Genève dans le groupe 5+5", impliquant cinq officiers supérieurs des deux camps.

(Marine Pennetier, édité par Jean-Stéphane Brosse)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !