La France garde "les cartes en main" pour affronter une éventuelle reprise épidémique, dit Attal

La France garde "les cartes en main" pour affronter une éventuelle reprise épidémique, dit Attal
La France garde 'les cartes en main' pour affronter une éventuelle reprise épidémique, dit Attal
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a examiné mercredi en conseil des ministres un projet de loi proposant la prolongation contestée de la période transitoire de sortie d'état d'urgence sanitaire et de la possibilité de recourir au pass sanitaire, et ce jusqu'au 31 juillet 2022 - soit bien après l'élection présidentielle.

Ces dispositions visent seulement à permettre au gouvernement de disposer des outils nécessaires et de garder "les cartes en main" pour faire face à une éventuelle recrudescence de l'épidémie de COVID-19, a expliqué Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement lors du compte-rendu du conseil des ministres.

Si la situation épidémique continue de s'améliorer "nous pourrons adapter le pass sanitaire dès les prochaines semaines, voire même le suspendre complètement", a-t-il précisé.

Cette période transitoire, entamée le 2 juin dernier en métropole, devait s'achever le 15 novembre prochain mais le projet de loi "portant diverses dispositions de vigilance sanitaire" présenté ce mercredi en conseil des ministres la prolonge jusqu'à l'été prochain.

Ce texte sera discuté à compter du 19 octobre à l'Assemblée nationale.

Un décret mettant fin à l'état d'urgence sanitaire à La Réunion a également été examiné en conseil des ministres et prévoit la sortie de l'île de ce régime d'exception à compter du vendredi 15 octobre.

Si l'état d'urgence sanitaire instauré le 17 octobre 2020 a cédé la place à cette période transitoire le 2 juin dernier en métropole, il est resté en vigueur dans les Outre-mer.

La France connaît actuellement une décrue de l'épidémie de COVID-19 même si la situation reste "préoccupante" en Guyane, selon les autorités sanitaires.

(Reportage Elizabeth Pineau, rédigé par Myriam Rivet et Nicolas Delame, édité par Blandine Hénault et Tangi Salaün)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !