Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

La France détaillera la semaine prochaine sa stratégie de vaccination

La France détaillera la semaine prochaine sa stratégie de vaccination
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français présentera plus en détail la semaine prochaine sa stratégie de vaccination contre le coronavirus et pourrait lancer sa campagne de vaccination dès fin décembre, début janvier "dans le meilleur des cas", ont annoncé jeudi le Premier ministre, Jean Castex, et son ministre de la Santé, Olivier Véran.

Ce dernier a déclaré que le gouvernement avait demandé à la Haute Autorité de santé des recommandations sur les personnes à vacciner en priorité, qu'il s'agisse des personnes âgées, du personnel soignant ou encore d'autres publics.

"Nous attendons des premières recommandations intermédiaires de la Haute Autorité de santé pour la fin du mois de novembre, qui seront consolidées courant de la première quinzaine du mois de décembre", a dit le ministre de la Santé, qui a aussi annoncé avoir saisi le conseil consultatif national d'éthique alors qu'une partie de la population française est réticente aux vaccins.

Pfizer-BioNTech, Moderna puis AstraZeneca ont tous trois fait état ces dernières semaines d'une efficacité jugée prometteuse de leurs candidats vaccins lors d'essais cliniques, dont les données doivent désormais être analysées par les autorités réglementaires.

"Dans le meilleur des cas, on pourrait avoir une autorisation exceptionnelle d'utilisation d'un ou plusieurs vaccins par l'Autorité européenne du médicament d'ici la fin du mois de décembre", a dit Olivier Véran. "Nous nous mettons donc en possibilité, en capacité de démarrer une vaccination des Français, en tout cas des publics prioritaires (...) à la fin du mois de décembre ou au début du mois de janvier."

Dans une allocution télévisée mardi soir, le président de la République Emmanuel Macron avait déjà indiqué que l'accès au vaccin devrait être possible à partir de la fin décembre avec mise en place d'un comité scientifique et d'un collectif de citoyens pour garantir que la vaccination se fasse de manière "claire et transparente".

Olivier Véran a néanmoins rappelé jeudi que cette campagne de vaccination ne signifierait pas la fin des gestes barrières, tels que distanciation sociale, lavage des mains voire port du masque.

"La vaccination n'ira pas de pair avec l'abandon des gestes barrières au moins jusqu'à ce qu'on ait acquis la preuve par l'expérience et avec le recul français et international que nous pourrons retrouver toute la sérénité collective", a-t-il dit.

(Henri-Pierre André et Bertrand Boucey, édité par Blandine Hénault)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !