Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

La France appelée à plus de transparence face à la corruption

La France appelée à plus de transparence face à la corruption
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le groupe d'Etats contre la corruption (Greco) du Conseil de l'Europe appelle la France, dans un rapport d'évaluation publié jeudi, à plus de transparence sur les liens entre exécutif et lobbys et à élargir son plan d'action aux membres du cabinet de l'Elysée, "pas exempt de risques de corruption".

Tout en prenant note "d'évolutions législatives positives" visant à renforcer la transparence de la vie publique, l'organe de lutte anti-corruption relève "un certain nombre d'aspects qui doivent encore être ajustés et renforcés".

"En premier lieu, le plan d'action sur la prévention de la corruption qui couvre les personnes exerçant de hautes fonctions de l'exécutif (PHFE) du gouvernement doit être étendu aux membres du cabinet de la Présidence de la République", qui n'est pas "exempt de risques de corruption", suggère le Greco.

Les déclarations de patrimoine et d'intérêts fournies par le Président de la République élu alors qu'il était candidat devraient également "être examinées à son entrée en fonctions afin de pouvoir désamorcer toute situation potentielle de conflit d'intérêts", poursuit-t-il.

Concernant les contacts des PHFE avec les groupes d'intérêts, "une plus grande transparence s'impose", ajoute le groupe, qui appelle les PHFE à rendre compte "publiquement et à intervalles réguliers des lobbyistes qui ont été rencontrés et des questions abordées".

Quant aux éventuelles poursuites judiciaires en cas d'infractions pénales commises par des membres du gouvernement, le Greco estime nécessaire de "repenser la procédure actuelle" et de mettre en place une juridiction "non seulement impartiale mais perçue comme telle", épinglant au passage la Cour de justice de la République, "composée pour moitié par des parlementaires".

Dans le rapport annuel publié en janvier 2019 de l'ONG Transparency International, la France était située en 21e position dans la liste des pays les moins corrompus, gagnant deux places en un an, loin derrière le trio de tête (Danemark, Nouvelle-Zélande, Finlande) mais devant les Etats-Unis.

(Marine Pennetier, édité par Jean-Stéphane Brosse)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com