»
»
»
Consultation

La croissance britannique a accéléré sur les 3 mois à fin juillet

La croissance britannique a accéléré sur les 3 mois à fin juillet
Crédit photo © Reuters

LONDRES (Reuters) - L'économie britannique a enregistré une croissance de 0,6% sur les trois mois à fin juillet par rapport aux trois mois précédent, sa meilleure performance depuis près d'un an, montrent des données publiées lundi par l'Office national de la statistique.

Sur les trois mois à fin juin, le produit intérieur brut avait augmenté de 0,4%.

Sur le seul mois de juillet, la croissance a atteint 0,3% sur le mois et 1,6% en variation annuelle, soit davantage que les prévisions de respectivement 0,2% et 1,4% des économistes interrogés par Reuters.

"Les services ont connu une croissance particulièrement forte, avec une bonne performance des ventes au détail portées par le temps chaud et la Coupe du monde. Le secteur de la construction a par ailleurs rebondi après un début d'année difficile", a commenté Rob Kent-Smith, statisticien à l'ONS.

La croissance a atteint 0,6% dans le secteur des services sur les trois mois à fin juillet, son meilleur niveau depuis janvier 2017, et 3,3% dans la construction.

La production industrielle s'est en revanche contractée de 0,5% sur la période, avec des replis de la production manufacturière, d'énergie et d'électricité.

Les données du PIB sont de nature à rassurer la Banque d'Angleterre, qui a relevé ses taux le mois dernier pour la deuxième fois depuis la crise financière en tablant sur une croissance de 0,4% au troisième trimestre et de 1,4% sur l'ensemble de 2018.

LE DÉFICIT COMMERCIAL AU PLUS BAS DEPUIS FÉVRIER

Le déficit commercial britannique, qu'il s'agisse des seules marchandises ou des biens et services, a reculé en juillet à son plus bas niveau depuis février, a annoncé lundi l'Office national de la statistique.

Le déficit des échanges de biens s'est établi à 9,973 milliards de livres (11,15 milliards d'euros) contre 10,679 milliards (révisé de 11,383 milliards) en juin, et celui des biens et services est tombé à seulement 111 millions de livres contre 942 millions (révisé de 1,86 milliard).

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un déficit des échanges de biens de 11,75 milliards de livres.

En volume, les exportations ont augmenté de 2,0% par rapport à juin alors que les importations ont reculé de 1,0%.

Le déficit des échanges de biens avec l'Union européenne a reculé à 7,173 milliards de livres, son plus bas niveau depuis avril 2016.

(Service économique)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com