»
»
»
Consultation

La CPME s'inquiète de l'impact des "Gilets jaunes"

La CPME s'inquiète de l'impact des "Gilets jaunes"
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a exprimé son inquiétude jeudi, lors d'une rencontre avec le Premier ministre Edouard Philippe, quant à l'impact économique du mouvement des "Gilets jaunes" sur leur chiffre d'affaires à l'approche de la période "cruciale" des fêtes de Noël.

"Les PME aujourd'hui sont un peu prises en tenaille", a dit Jean-Eudes Dumesnil, secrétaire général de la CPME, à l'issue de cette rencontre de préparation de la "grande concertation" sur la transition écologique et sociale promise par Emmanuel Macron.

"D'un côté les petites boîtes sont impactées directement par la hausse des carburants, près de 90% d'entre elles nous disent qu'elles sont impactées, et de l'autre côté il y a une très forte crainte sur l'impact économique que peut représenter le mouvement des 'Gilets jaunes'", a-t-il souligné devant des journalistes à Matignon.

"On se rapproche des fêtes de Noël et, pour certains commerçants, c'est un moment absolument crucial", a-t-il ajouté. "Il faut vraiment que ces entreprises puissent travailler, fonctionner normalement et quand les 'Gilets jaunes' s'en prennent aux entreprises, clairement ils se trompent de cible et ils se tirent une balle dans le pied."

"Le secteur de la bijouterie réalise plus de 50% de son chiffre d'affaires annuel dans les deux derniers mois de l'année, imaginez ce que ça peut représenter pour les chefs d'entreprise, ça peut être absolument catastrophique, on n'a pas à subir de double peine", a-t-il souligné à la veille d'une rencontre entre Edouard Philippe et une délégation de "Gilets jaunes".

Selon Bercy, la perte de chiffre d'affaires enregistrée dans la grande distribution a atteint 35% le samedi 17 novembre et 18% le samedi 24 novembre, jours de mobilisation nationale des "Gilets jaunes" qui protestent contre la hausse du prix du carburant et plus globalement une baisse du pouvoir d'achat.

Pour certains artisans bouchers, coiffeurs ou boulangers, ces baisses peuvent atteindre 60 à 70%, tandis que les pertes pour les marchés de gros sont évaluées entre 30 et 40%, toujours selon le ministère de l'Economie.

Le cabinet MKG a fait état jeudi d'"un manque à gagner sur le chiffre d'affaires des hôtels pouvant aller jusqu'à 20%, soit une estimation de 10 millions d'euros".

Pour soutenir les entreprises les plus pénalisées et dont la trésorerie serait fragilisée par ce manque à gagner, le gouvernement a annoncé la semaine dernière six mesures, dont une accélération des indemnisations d'assurance.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com