La Corée du Nord a tiré trois missiles balistiques, dit Séoul

La Corée du Nord a tiré trois missiles balistiques, dit Séoul

(Actualisé avec précisions, contexte)

par Hyonhee Shin

SEOUL, 12 mai (Reuters) - La Corée du Nord a tiré jeudi trois missiles balistiques au large de ses côtes orientales, a déclaré l'armée sud-coréenne, alors que le pays s'emploie à développer ses programmes d'armement en l'absence de progrès dans les discussions sur une dénucléarisation de la péninsule coréenne.

S'il est confirmé, ce tir d'essai serait le 16e de l'année. Il serait intervenu quelques heures seulement après l'instauration d'un confinement national en Corée du Nord après la découverte d'un premier foyer officiel de contamination par le coronavirus responsable du COVID-19, une situation qualifiée d'"urgence nationale la plus grave".

L'état-major de l'armée sud-coréenne a déclaré que trois missiles balistiques de courte portée avaient été tirés de Sunan, un secteur de la capitale Pyongyang où se trouve un aéroport international et d'où la Corée du Nord a dit avoir tiré le 24 mars un Hwasong-17, son plus puissant missile balistique intercontinental.

Les garde-côtes japonais ont pour leur part déclaré qu'un projectile semblant être un missile balistique était tombé en mer en dehors des eaux territoriales du Japon.

Le nouveau président sud-coréen Yoon Suk-yeol, investi mardi, a immédiatement convoqué son conseil de sécurité nationale, ont annoncé ses services.

Lors de son précédent test samedi, la Corée du Nord a tiré un missile balistique à partir d'un sous-marin, un type d'armement qu'elle s'est particulièrement efforcée de développer ces dernières années.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'est engagé fin avril à accélérer le développement d'un arsenal nucléaire pour son pays, sur fond de paralysie des discussions avec les Etats-Unis sur la situation sur la péninsule.

Des responsables américains et sud-coréens ont dit s'attendre à ce que la Corée du Nord effectue dès ce mois-ci un premier essai nucléaire depuis 2017. (Reportage Hyonhee Shin, version française Bertrand Boucey, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !