Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

La Chine précise les règles concernant sa liste d'entités "peu fiables"

La Chine précise les règles concernant sa liste d'entités "peu fiables"
Crédit photo © Reuters

PEKIN (Reuters) - Le ministère chinois du Commerce a publié samedi des règles concernant sa proposition de liste d'"entités peu fiables", qui précisent que le gouvernement ciblera les entreprises et les individus étrangers mettant en danger la souveraineté et la sécurité de la Chine.

Les déclarations du ministère interviennent dans un contexte de regain de tensions avec les Etats-Unis, qui prévoient d'interdire les téléchargements des applications du groupe chinois ByteDance, WeChat et TikTok, à compter de dimanche.

La Chine avait promis d'établir une liste visant à punir les entreprises étrangères jugées nuisibles aux intérêts chinois en représailles de l'instauration l'an dernier par l'administration Trump de droits de douanes supplémentaires sur les importations chinoises et des restrictions imposées au groupe Huawei Technologies.

Le ministre chinois du Commerce a annoncé samedi que cette liste, qui n'a pas encore été publiée, visera les entreprises et les individus étrangers qui violent les règles du marché en Chine, interrompent les transactions avec les entreprises chinoises ou prennent des mesures discriminatoires contre les entreprises chinoises.

La liste aidera à "sauvegarder la souveraineté nationale, la sécurité et les intérêts liés au développement, à maintenir un ordre économique et commercial international libre et équitable, et à protéger les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises, d'autres organisations ou des individus".

La Chine interdira aux entreprises étrangères figurant sur la liste des "entités peu fiables" de s'engager dans l'importation et l'exportation en Chine ainsi que d'investir dans le pays, a déclaré le ministère.

Les entreprises étrangères pourraient être retirées de la liste si elles corrigent leurs comportements et prennent des mesures pour éliminer les conséquences de leurs actions, a-t-il dit.

(Cheng Leng and Kevin Yao, Blandine Hénault pour la version française)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !