La Banque mondiale veut restaurer la crédibilité de ses recherches

La Banque mondiale veut restaurer la crédibilité de ses recherches
La Banque mondiale veut restaurer la crédibilité de ses recherches
Crédit photo © Reuters

WASHINGTON (Reuters) - La Banque mondiale prend des mesures pour restaurer la crédibilité de ses recherches après avoir été contrainte de renoncer à son rapport "Doing Business" à la suite d'une enquête l'accusant de truquer ses données, a assuré lundi le président de l'institution.

S'exprimant devant la presse avant les réunions annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale cette semaine, David Malpass a notamment vanté la promotion de l'économiste en chef Carmen Reinhart à des fonctions de dirigeante au sein de la Banque mondiale.

David Malpass n'a pas détaillé les autres mesures et n'a pas souhaité répondre à des questions sur l'examen par le FMI du rapport d'enquête du cabinet d'avocats WilmerHale mettant en cause l'actuelle directrice générale du FMI Kristalina Goergieva.

Celle-ci est accusée d'avoir exercé en 2017 des pressions excessives sur le personnel de la Banque mondiale, où elle occupait des fonctions dirigeantes, afin d'améliorer le classement de la Chine dans l'édition 2018 du rapport "Doing Business".

Le conseil d'administration du FMI s'est réuni lundi pour décider de l'avenir de Kristalina Georgieva à la tête de l'institution. La réunion, d'abord programmée à 14h00 GMT, a été repoussée de plusieurs heures.

Le cabinet WilmerHale a également relevé que le personnel de la Banque mondiale avait modifié des données pour améliorer le classement de l'Arabie saoudite en octobre 2019 dans ce rapport "Doing Business" qui évalue tous les ans le climat des affaires et des investissements par pays.

Le document, dont la première édition remonte à 2003, est fréquemment utilisé par les gestionnaires de fonds pour évaluer les risques d'investissement par pays.

David Malpass a estimé qu'il était "vital pour le développement" des pays que la Banque mondiale continue de les aider à améliorer leur climat des affaires, et que l'institution chercherait de nouveaux moyens pour remplir cet objectif.

(Reportage Andrea Shalal, David Lawder; version française Jean-Stéphane Brosse)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !