La 3e vague recule en Afrique du Sud, moins de restrictions

La 3e vague recule en Afrique du Sud, moins de restrictions
La 3e vague recule en Afrique du Sud, moins de restrictions
Crédit photo © Reuters

JOHANNESBOURG (Reuters) - L'Afrique du Sud va alléger les restrictions liées à la lutte contre le COVID-19 et réduire la durée du couvre-feu en vigueur dans le pays à partir de lundi après une baisse des infections, a annoncé dimanche le président Cyril Ramaphosa.

Les autorités sud-africaines vont également allonger la période pendant laquelle la vente d'alcool est autorisée, alors qu'elles avaient mis en oeuvre de nouvelles restrictions au mois de juin face à une troisième vague de cas due au variant Delta du coronavirus.

"Alors que la troisième vague n'est pas encore terminée, nous avons constaté une baisse soutenue des infections à travers le pays au cours des dernières semaines", a déclaré Cyril Ramaphosa dans une allocution télévisée.

Les autorités ont fait état de 3.961 nouvelles infections au COVID-19 cas dimanche, à comparer avec un pic d'environ 26.500 nouveaux cas quotidiens début juillet.

Le couvre-feu en vigueur en Afrique du Sud commencera désormais une heure plus tard, à 23 heures, mais durera encore jusqu'à 4 heures du matin, tandis que les magasins pourront vendre de l'alcool du lundi au vendredi.

Toutes les ventes d'alcool dans le pays avaient été interdites en juin, puis autorisées dans les commerces du lundi au jeudi à partir du mois de juillet, alors que les bars et restaurants pouvaient en servir pendant leurs heures d'ouverture depuis juillet.

Cyril Ramaphosa a également lancé un appel à la vaccination, affirmant qu'il y avait suffisamment de doses pour tout le monde alors que seulement environ 7 millions de personnes sur une population de plus de 60 millions sont aujourd'hui pleinement protégées.

L'Afrique du Sud, qui étudie par ailleurs la mise en place d'un passeport vaccinal, a été l'un des pays les plus touchés du continent en termes de cas et de décès.

(Reportage Emma Rumney, version française Benjamin Mallet)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !