L'UE envisage d'augmenter les fonds destinés à l'Europe de l'Est en vue d'un embargo sur le pétrole russe

L'UE envisage d'augmenter les fonds destinés à l'Europe de l'Est en vue d'un embargo sur le pétrole russe
L'UE envisage d'augmenter les fonds destinés à l'Europe de l'Est en vue d'un embargo sur le pétrole russe
Crédit photo © Reuters

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne envisage d'offrir aux États enclavés de l'est de l'Union davantage de fonds pour moderniser leurs infrastructures pétrolières, afin de les convaincre d'accepter un embargo sur le pétrole russe, a déclaré une source européenne à Reuters lundi.

Ces mesures font partie d'un ensemble plus large de nouvelles sanctions contre la Russie à la suite de son invasion de l'Ukraine, mais l'adoption du texte juridique nécessite encore un accord sur le montant de l'investissement, a déclaré la source.

Les préoccupations de Chypre concernant une proposition d'interdiction de la vente de biens immobiliers aux Russes constituent un autre point de friction, toujours selon la source.

Les discutions qui ont suivi la présentation par la Commission de son document original sur les sanctions la semaine dernière ont retardé l'approbation. Le texte a déjà été révisé une fois pour tenter de convaincre les plus sceptiques.

La troisième version, qui est en cours de rédaction, devrait supprimer l'interdiction faite aux pétroliers de l'UE de transporter du pétrole russe, a indiqué la source, suite aux pressions exercées par la Grèce, Chypre et Malte.

Les entreprises de l'UE seraient toutefois empêchées de proposer des assurances et d'autres services financiers pour le transport de pétrole russe dans le monde entier.

(Reportage Francesco Guarascio, version française Augustin Turpin, édité par Kate Entringer)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !