L'UE devrait saisir les réserves russes pour reconstruire l'Ukraine, dit Borrell

L'UE devrait saisir les réserves russes pour reconstruire l'Ukraine, dit Borrell
L'UE devrait saisir les réserves russes pour reconstruire l'Ukraine, dit Borrell
Crédit photo © Reuters

(Reuters) - L'Union européenne devrait envisager de saisir les réserves de change gelées de la Russie pour aider à payer le coût de la reconstruction de l'Ukraine après la guerre, a déclaré le haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères, Josep Borrell, dans un entretien accordé au Financial Times.

L'UE et ses alliés occidentaux ont imposé des restrictions sur les réserves internationales de la banque centrale russe depuis que le pays a commencé son invasion de l'Ukraine, actions que Moscou décrit comme une "opération militaire spéciale".

Josep Borrell a déclaré au journal qu'il serait logique que l'UE fasse ce que les États-Unis ont fait avec les actifs de la banque centrale d'Afghanistan après la prise de contrôle du pays par les talibans.

"Nous avons l'argent dans nos poches, et quelqu'un doit m'expliquer pourquoi c'est bon pour l'argent afghan et pas pour l'argent russe", a déclaré Josep Borrell.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexandre Grouchko, a déclaré que l'initiative évoquée par Josep Borrell s'apparentait à un "non-droit total" et qu'elle nuirait à l'Europe si elle était adoptée.

"Elles (les mesures) porteront un coup aux Européens eux-mêmes, au système financier moderne, et mineront la confiance dans l'Europe et dans l'Occident en général", a rétorqué Alexandre Grouchko, cité par l'agence de presse RIA, lundi.

Le responsable politique a déclaré la semaine dernière que Moscou devrait confisquer les biens appartenant aux Occidentaux, en réponse à la proposition du président américain Joe Biden de transférer en Ukraine les avoirs gelés des élites russes.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février a incité les pays occidentaux à imposer les sanctions les plus sévères de l'histoire moderne à la Russie et à l'élite économique de Moscou, mesures que le président Vladimir Poutine a présentées comme une déclaration de guerre économique.

(Reportage Akriti Sharma et Shubham Kalia à Bengalore, version française Augustin Turpin, édité par Kate Entringer)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !