»
»
»
Consultation

L'ouragan Florence faiblit, le risque d'inondations demeure

L'ouragan Florence faiblit, le risque d'inondations demeure
Crédit photo © Reuters

par Ernest Scheyder et Mana Rabiee

WILMINGTON, Caroline du Nord (Reuters) - Les rafales de vent qui accompagnent l'ouragan Florence ont atteint jeudi les côtes de la Caroline du Nord accompagnés de précipitations qui pourraient provoquer des inondations catastrophiques dans le sud-ouest américain.

L'ouragan qui a perdu un peu de sa puissance, repassant dans la nuit de mercredi à jeudi au niveau 2 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte cinq, devrait atteindre vendredi la côte sud-ouest de la Caroline du Nord.

Il devrait ensuite poursuivre sa trajectoire dans les terres non sans avoir auparavant déversé des précipitations qui pourraient, selon les prévisionnistes, atteindre un mètre de hauteur par endroits.

Le centre américain de prévision météorologique évalue à 10 millions le nombre de personnes vivant sur le chemin que doit emprunter Florence.

Plus d'un million d'habitants des Caroline et de Virginie ont déjà reçu un ordre d'évacuation et des milliers d'entre eux ont été déplacés vers des centres d'accueil.

La rétrogradation de Florence en ouragan de niveau 2 ne doit pas conduire à sous-estimer les risques qu'il fait courir, a prévenu Roy Cooper, gouverneur de Caroline du Nord.

"Nous ne l'avons pas invité, pourtant l'ouragan Florence n'est plus très loin", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. "Aujourd'hui, mon message et le suivant: ne vous relâchez pas. Ne faites pas preuve de triomphalisme. Restez sur vos gardes. C'est une tempête puissante qui peut tuer. Aujourd'hui, la menace est devenue réalité."

Vers 16h00 GMT, l'ouragan se situait à un peu moins de 220 km à l'est de Wilmington, une ville portuaire de Caroline du Nord. Ses vents ont toutefois déjà atteint Outer Banks, un chapelet d'îles-barrières. Jeudi matin, quelque 11.000 coupures de courant avaient déjà été enregistrées.

Les prévisionnistes redoutent par ailleurs que l'ouragan provoque des vagues susceptibles d'atteindre quatre mètres et qu'elles parcourent jusqu'à trois kilomètres à l'intérieur des terres.

Un an après le passage meurtrier de l'ouragan Maria, Florence constituera un test pour la présidence de Donald Trump alors que se profilent dans moins de deux mois les élections de mi-mandat.

Donald Trump a d'ailleurs contesté jeudi le bilan officiel des victimes de l'ouragan Maria sur Porto Rico en septembre 2017, qui avoisine les 3.000 morts, en accusant les démocrates d'en avoir gonflé les chiffres pour le mettre en difficulté.

(Avec Bernie Woodall à Fort Lauderdale, Floride, Carlo Allegri à Wilmington, Anna Mehler Paperney à Washington, en Caroline du Nord, Brendan O'Brien à Milwaukee, Nicolas Delame pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com