L'Otan va approuver la candidature de la Finlande et de la Suède, disent des diplomates

L'Otan va approuver la candidature de la Finlande et de la Suède, disent des diplomates
L'Otan va approuver la candidature de la Finlande et de la Suède, disent des diplomates
Crédit photo © Reuters

par Robin Emmott

PESKOV (Reuters) - Les alliés de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) s'attendent à ce que la Finlande et la Suède déposent leurs candidatures pour adhérer à l'organisation dans les jours qui viennent et devraient rapidement approuver leur adhésion, ont déclaré cinq diplomates et responsables, alors que l'invasion russe de l'Ukraine oblige à repenser radicalement la sécurité européenne.

Pendant l'année de ratification de leur adhésion, les alliés assureront une présence accrue de troupes dans la région nordique, organiseront davantage d'exercices militaires et de patrouilles navales en mer Baltique et feront éventuellement passer des forces américaines et britanniques par la Finlande et la Suède, ont-ils précisé.

La Finlande et la Suède ne bénéficieront toutefois pas de la clause de défense collective de l'Otan - selon laquelle une attaque contre un allié est une attaque contre tous - tant que les parlements des 30 Etats membres n'auront pas ratifié la décision.

Plusieurs pays nordiques - la Norvège, le Danemark et les Etats baltes - sont déjà membres de l'Otan.

Le président finlandais, Sauli Niinisto, doit annoncer jeudi sa position sur la question, ce qui sera considéré comme une confirmation officielle de la décision d'Helsinki d'adhérer à l'Otan.

Les sociaux-démocrates au pouvoir en Suède devraient décider dimanche s'ils reviennent sur des décennies d'opposition à une adhésion à l'Otan.

"Oui et oui : ils vont faire une demande d'adhésion et ils se la verront accordée", a déclaré un diplomate de haut rang qui préfère conserver l'anonymat.

"UN MOMENT BÉNI"

"S'ils ne le font pas maintenant, quand le feront-ils?" a demandé un deuxième diplomate.

"C'est un moment béni: la Russie n'est pas en mesure d'attaquer (les pays nordiques)", renchérit un troisième diplomate de l'Otan.

Le porte-parole de la Russie Dmitri Peskov s'est abstenu mercredi de faire un commentaire sur la manière dont la Russie pourrait réagir.

"Evidemment nous observons avec la plus grande attention tout ce qui serait susceptible de modifier d'une manière ou d'une autre la configuration de l'alliance près de nos frontières", a-t-il déclaré. "C'est un sujet d'analyse très, très minutieux. Pour l'instant, nous ne pouvons pas en dire plus."

La Suède a récemment cherché à obtenir des Etats-Unis l'assurance que Washington renforcerait sa sécurité en cas de représailles russes. La mission américaine auprès de l'Otan s'est refusée à tout commentaire.

"Nous sommes convaincus que nous pourrions trouver des moyens de répondre aux préoccupations de l'un ou l'autre pays concernant la période qui s'écoule entre une demande d'adhésion à l'Otan et leur adhésion potentielle à l'alliance", a déclaré Jeff Adler, porte-parole de la mission américaine à l'Otan.

Les diplomates et responsables ont indiqué que la Suède et la Finlande étaient assurées de voir leur candidature acceptée, soit lors soit avant le sommet de l'Otan prévu les 28 et 30 juin prochains à Madrid.

"Il n'y a pas de calendrier fixé. Nous n'attendrons pas le sommet de Madrid si cela peut être fait avant", a déclaré un responsable de l'Otan.

Certains diplomates s'attendent à ce que les deux pays nordiques déposent leur candidature quelques semaines avant le sommet de Madrid afin que leur adhésion soit approuvée lors de la réunion, à laquelle participeront tous les dirigeants des pays membres de l'alliance.

(version française Camille Raynaud)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !