L'Iran libère une employée du British Council

L'Iran libère une employée du British Council

12 janvier (Reuters) - Aras Amiri, une ressortissante iranienne résidant en Grande-Bretagne, employée du British Council, a été libérée par l'Iran, où elle était détenue depuis près de quatre ans, et a regagné le Royaume-Uni, a annoncé mercredi l'institution britannique.

Aras Amiri, arrêtée en mars 2018 durant un séjour à Téhéran, avait été condamnée l'année suivante à dix ans d'emprisonnement pour espionnage par la justice iranienne.

Les autorités iraniennes ont interdit en 2019 toute coopération avec le British Council, avertissant qu'une telle activité pourrait faire l'objet de poursuites judiciaires.

"Nous sommes très heureux de confirmer que l'employée du British Council et ressortissante iranienne Aras Amiri a été acquittée par la Cour suprême iranienne de toutes les charges précédemment retenues contre elle, à la suite d'un appel déposé par son avocat", a précisé le British Council dans un communiqué.

Plusieurs ressortissants possédant la double nationalité iranienne et britannique sont détenus en Iran pour des accusations similaires, parmi lesquels Nazanin Zaghari-Ratcliffe, employée de la Fondation Thomson Reuters, condamnée à une année de prison supplémentaire en avril 2021 après avoir purgé une peine de cinq ans d'emprisonnement.

La libération d'Aras Amiri n'a pas été confirmée officiellement par l'Iran, qui est engagé avec les grandes puissances, dont la Grande-Bretagne, dans des négociations sur la sauvegarde de l'accord de Vienne encadrant ses activités nucléaires. (Rédaction de Dubaï; version française Jean-Stéphane Brosse)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !