»
»
»
Consultation

L'Iran interdit l'importation de plus de 1.300 produits, le rial plonge encore

L'Iran interdit l'importation de plus de 1.300 produits, le rial plonge encore
Crédit photo © Reuters

DUBAI (Reuters) - L'Iran a interdit l'importation de plus de 1.300 produits afin de préparer son économie à résister aux sanctions américaines, alors que la chute de la monnaie nationale a entraîné une vague de protestations en raison de la flambée des prix.

La police iranienne patrouillait lundi dans le grand bazar de Téhéran pendant que les forces de sécurité tentaient de rétablir le calme après des échauffourées avec des manifestants qui protestaient contre la chute du rial.

Les commerçants du bazar, qui ont soutenu la Révolution islamique de 1979, ont dit à Reuters que la plupart des boutiques étaient restées fermées lundi.

"La police a dispersé les manifestants. Nous sommes tous en colère contre cette situation économique. Nous ne pouvons pas poursuivre nos affaires dans ces conditions. Mais nous ne sommes pas contre le régime", a souligné un commerçant sous le sceau de l'anonymat.

Le ministre de l'Industrie et du Commerce, Mohammad Shariatmadari, a frappé d'interdiction 1.339 biens qui pourront être produits en Iran, a rapporté lundi le Financial Tribune iranien, citant un document officiel.

Selon le Tehran Times, les produits visés par ces interdictions sont les appareils ménagers, les produits textiles, les chaussures, les articles en cuir, les meubles, certaines machines et les produits de santé.

Cette décision laisse penser que les menaces de sanctions américaines poussent Téhéran à se retrancher dans une "économie de résistance" afin de conserver ses réserves de change et devenir aussi auto-suffisant que possible pour certains produits.

Le dollar est monté jusqu'à 90.000 rials lundi sur le marché noir contre 87.000 dimanche et autour de 75.500 jeudi, selon le site de change Bonbast.com. Il évoluait à 42.890 par dollar fin 2017.

Les Etats-Unis se sont retirés en mai de l'accord conclu en 2015 sur le nucléaire iranien et ont annoncé de nouvelles sanctions contre la République islamique.

Une partie de ces sanctions prendront effet à l'issue d'un délai de carence de 90 jours se terminant le 6 août et les autres, touchant plus particulièrement le secteur pétrolier, à l'issue d'une durée de 180 jours, le 4 novembre.

Le gouvernement iranien justifie les interdictions d'importation par des motifs de sécurité économique. Selon le Tehran Times, qui cite le président de la commission économique du parlement iranien, Mohammad Reza Pourebrahimi, ces interdictions devraient empêcher la perte de 10 milliards de devises étrangères.

(Andrew Torchia, Arthur Connan pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com