»
»
»
Consultation

L'intersyndicale des cheminots reportée à mardi

L'intersyndicale des cheminots reportée à mardi
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La réunion interfédérale des syndicats de cheminots, prévue lundi après-midi, a été reportée à mardi, a-t-on appris auprès de l'Unsa ferroviaire, alors que l'unité syndicale a été écornée après l'annonce unilatérale de la CGT qu'elle poursuivrait le mouvement.

La CGT-cheminots a fait cavalier seul vendredi en annonçant la poursuite en juillet de la grève contre la réforme de la SNCF, au-delà du 28 juin, échéance convenue en intersyndicale, s'attirant les foudres des autres centrales.

"L'interfédérale est reportée à demain (mardi) après-midi, parce qu'il était difficile pour certains syndicats de s'y rendre, et il était difficile pour nous d'y aller compte tenu de l'annonce unilatérale de la CGT, avant la réunion tripartite", a dit à Reuters le secrétaire général adjoint des cheminots de l'Unsa, Florent Monteilhet.

Le syndicat "réformiste", qui poursuivra la grève jusqu'au 28 juin, décidera mardi matin en téléconférence de la suite à donner au mouvement après cette date.

Deux options sont sur la table : rejoindre le mouvement de la CGT pour une grève les 2, 6 et 7 juillet prochain ou "mettre la pression sur les négociations de la convention collective de branche", explique Florent Monteilhet, sans en préciser les modalités.

Les syndicats de la SNCF ont étalé vendredi leurs divisions lors de l'ultime réunion tripartite - Etat, patronat et syndicats - censée relancer les négociations sur la future convention collective de la branche, certains dénonçant la méthode et d'autres se réjouissant des avancées.

A l'issue de la réunion, le patronat s'était félicité de la participation de l'Unsa et de la CFDT, "prête à ouvrir" le dialogue et à "engager des discussions sur cette convention collective de branche".

Pour le dernier jour du seizième épisode de grève intermittente lancée le 3 avril, qui intervient le premier jour des examens du baccalauréat, le taux de participation à la grève s'élevait à 10,80%.

La SNCF a mis en place son dispositif "Spécial Exams" pour cette journée "afin de prendre en charge et d’acheminer dans les meilleures conditions les candidats".

La CFDT cheminots avait appelé pour sa part les agents de conduite de sa centrale à assurer les trains du quotidien, quitte à mettre en porte-à-faux l'union syndicale.

(Arthur Connan, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com