»
»
»
Consultation

L'intérêt pour l'apprentissage explose, dit Pénicaud

L'intérêt pour l'apprentissage explose, dit Pénicaud
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le nombre d'inscriptions en apprentissage a augmenté de moitié cette année en fin de troisième, signe que la réforme sur la formation initiale montre déjà des effets, a déclaré vendredi la ministre du Travail.

"Les demandes d'apprentissage en sortie de troisième ont augmenté de 45%. C'est la première fois que ça arrive", a dit Muriel Pénicaud sur franceinfo.

La ministre a engagé une grande refonte de l'apprentissage, en parallèle de celle de la formation professionnelle et de l'assurance chômage, afin de faire décoller cette voie de formation considérée comme une voie royale pour l'insertion dans l'emploi afin de faire baisser le chômage de masse.

Les règles de l'apprentissage ont été assouplies, la logique de gestion a été modifiée et de nouveaux droits ont été octroyés aux apprentis. Le projet de loi a été adopté par le Parlement mercredi et certaines dispositions rentreront en vigueur dès la rentrée de septembre.

"Les jeunes et familles commencent à réaliser qu'on peut avoir les même diplômes, on peut aller du CAP (certificat d'aptitude professionnelle, ndlr) à l'ingénieur en étant rémunéré, en ayant eu une expérience. Donc ça bouge quand même."

En 2017, 307.000 contrats en apprentissage ont été signés dans le secteur public et privé, soit une hausse de 5,6% par rapport à 2016.

A peine 7% des jeunes de 16 à 25 ans, selon le ministère du Travail, ont recours à cette voie de formation en France alors que les taux d'insertion dans l'emploi sont plus significatifs que dans les cursus réguliers, surtout à faible niveau de diplôme.

(Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com