Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

L'Insee avertit du risque d'une rechute de l'économie en fin d'année

L'Insee avertit du risque d'une rechute de l'économie en fin d'année
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les prévisions économiques pour la fin d'année deviennent de plus en plus incertaines en France en raison de la résurgence de l'épidémie de coronavirus, prévient l'Insee, pour qui les nouvelles mesures de restrictions sont susceptibles de faire rechuter l'activité économique en fin d'année.

"Comme depuis le début de la crise sanitaire, c’est l’évolution de l’épidémie qui devrait en grande partie conditionner celle de l’activité économique des tout prochains mois", indique l'Institut national de la statistique dans sa note de conjoncture du mois d'octobre publiée mardi.

Depuis ce mardi, Paris et la petite couronne ont été placées en alerte maximale face à l'épidémie, ce qui entraîné l'instauration d'un nouveau régime de restrictions prévoyant notamment la fermeture des bars.

La métropole d'Aix-Marseille ainsi que la Guadeloupe sont également en alerte maximale depuis le 23 septembre.

Cette dégradation de la situation sanitaire se traduit déjà dans les indicateurs d'activité pour septembre, pointe l'Insee.

Les enquêtes de conjoncture signalent une activité en retrait et certains autres indicateurs, comme les montants agrégés de transactions par carte bancaire, suggèrent un ralentissement de la consommation des ménages le mois dernier, selon l'institut.

"Dans un scénario où, au quatrième trimestre, les services les plus affectés (hôtellerie-restauration, services de transport, activités récréatives et de loisirs) reviendraient, après une embellie durant l’été, à leur niveau d'activité de juin dernier et où l’investissement resterait, par attentisme, à un niveau proche de celui du troisième trimestre, la croissance serait nulle en fin d’année", estime l'Insee.

L'institut prévient toutefois qu'un "durcissement durable" des restrictions sanitaires pourrait provoquer une nouvelle contraction du PIB au quatrième trimestre.

"Inversement, si la situation sanitaire se stabilisait, l’évolution du PIB pourrait être positive en fin d’année", ajoute l'Insee.

L'institut prévoit un rebond de 16% du PIB au troisième trimestre après une chute de 13,8% au deuxième et un repli de 5,9% au premier.

Pour l'ensemble de l'année, sa prévision est inchangée avec une contraction attendue du PIB de l'ordre de 9%.

(Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !