L'inflation pourrait conduire la BCE à resserrer plus rapidement sa politique, dit Holzmann

L'inflation pourrait conduire la BCE à resserrer plus rapidement sa politique, dit Holzmann
L'inflation pourrait conduire la BCE à resserrer plus rapidement sa politique, dit Holzmann
Crédit photo © Reuters

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) pourrait resserrer sa politique monétaire plus rapidement qu'anticipé si les pressions inflationnistes se révèlent persistantes, a déclaré Robert Holzmann, l'un des membres du Conseil des gouverneurs, dans une tribune publiée mercredi par Eurofi Magazine.

La BCE, qui tient jeudi une réunion de politique monétaire, maintient une politique ultra-accommodante depuis le début de la crise du coronavirus et a promis de prolonger ses soutiens lors de la présentation de sa nouvelle stratégie en juillet.

Mais les indicateurs publiés ces dernières semaines suggèrent que la hausse des prix s'est amplifiée et pourrait ne pas être uniquement temporaire.

"Il est possible que nous soyons en mesure de normaliser la politique monétaire plus tôt que ne le prévoient la plupart des spécialistes des marchés financiers", écrit ainsi Robert Holzmann, gouverneur de la banque centrale nationale autrichienne.

Il estime que les goulets d'étranglement dans les chaînes d'approvisionnement, les pénuries de main-d'oeuvre, le potentiel de rattrapage de la demande de consommation des ménages, l'impact des politiques de lutte contre le dérèglement climatique et un relèvement durable des anticipations d'inflation représentent autant de risques à la hausse pour les prix.

La BCE pourrait annoncer jeudi un ralentissement de ses achats de titres sur les marchés tout en réaffirmant qu'elle continuera de soutenir l'économie de la zone euro pendant les années à venir.

"Cela ne signifie pas un retrait prématuré du caractère accommodant de notre politique mais plutôt que ce caractère accommodant sera nécessaire pendant une période plus courte que ce que prévoient les marchés", poursuit Robert Holzmann.

Il ajoute qu'une politique monétaire ultra-accommodante pourrait aboutir à des déséquilibres financiers, des effets de redistribution indésirables et une allocation de capital inefficace.

(Reportage Balazs Kornayi, version française Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !