L'ex-président soviétique Mikhaïl Gorbatchev visé par une plainte en Lituanie

L'ex-président soviétique Mikhaïl Gorbatchev visé par une plainte en Lituanie
L'ex-président soviétique Mikhaïl Gorbatchev visé par une plainte en Lituanie
Crédit photo © Reuters

VILNIUS (Reuters) - Des proches des victimes de l'intervention militaire soviétique de janvier 1991 en Lituanie ont porté plainte à Vilnius contre l'ancien président de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev, l'accusant de n'avoir rien fait pour empêcher l'opération.

La plainte, qui vise à obtenir des indemnités d'un montant non précisé, a été déposée dans la nuit de mercredi à jeudi, 31 ans jour pour jour après l'assaut lancé par les soldats soviétiques contre le siège de la télévision publique dans la capitale lituanienne, qui avait fait 14 morts.

"La plainte vise à rendre Gorbatchev, l'officiel de plus haut rang de l'Union soviétique, responsable du massacre du 13 janvier", ont déclaré six proches des victimes dans un communiqué.

"Nous avons fourni des preuves montrant que le président de l'époque contrôlait l'armée mais n'a pas agi pour empêcher les actions criminelles en préparation et n'a pas fait cesser ce crime international pendant son exécution", ont-ils expliqué.

La justice lituanienne va désormais examiner la recevabilité de cette plainte.

La république balte a été la première république soviétique à déclarer son indépendance en mars 1990, vingt et un mois avant la disparition officielle de l'URSS en décembre 1991. La Lettonie et l'Estonie lui ont emboîté le pas.

L'intervention militaire de janvier 1991, destinée à restaurer l'ordre soviétique, a finalement tourné court face à des manifestations massives.

En 2019, l'ancien ministre soviétique de la Défense Dmitri Iazov a été condamné par contumace à dix ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité par la justice lituanienne pour son rôle dans les événements, à l'issue de trois ans de procès.

La Russie a estimé que ce procès de 67 anciens officiers de l'URSS était illégal et violait les principes fondamentaux du droit. Mikhaïl Gorbatchev, qui a aujourd'hui 90 ans, n'avait pas été mis en cause et avait refusé de témoigner.

(Andrius Sytas à Vilnius; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !