»
»
»
Consultation

L'Europe finit sur une note mitigée, incertitudes sur le commerce

L'Europe finit sur une note mitigée, incertitudes sur le commerce
Crédit photo © Reuters

par Juliette Rouillon

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé sur une note mitigée jeudi, après quatre jours de hausse d'affilée pour les principaux indices, dans des marchés repris par l'incertitude face aux maigres résultats des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et à quelques indicateurs décevants.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,17% à 4.805,66 points, après un gain de 4,38% en quatre séances. Le Footsie britannique a pris 0,52% et le Dax allemand a progressé de 0,26%.

L'indice EuroStoxx 50 a gagné 0,18%, le FTSEurofirst 300 a grignoté 0,2% et le Stoxx 600 a avancé de 0,34%.

Peu de résultats concrets ont été annoncés au-delà de l'achat par la Chine d'un "montant substantiel" de produits agricoles et énergétiques, de biens manufacturés et de services aux Etats-Unis à l'issue des négociations commerciales menées de lundi à mercredi entre Pékin et Washington.

"Les marchés financiers ont probablement été trop optimistes en ce qui concerne les résultats à attendre de ces trois jours de négociations cette semaine entre les deux premières économies mondiales", a dit Dean Popplewell (OANDA).

Des indicateurs d'inflation décevants en Chine et une rechute de la production industrielle en France ont contribué à la perte de l'appétit pour le risque des investisseurs sur l'ensemble des marchés d'actions.

Les marchés ont par ailleurs peu réagi au compte rendu de la réunion des 12 et 13 décembre de la Banque centrale européenne. Le document montre que les membres du Conseil des gouverneurs ont débattu de l'opportunité de relancer des prêts à taux très faibles aux banques de la zone euro et de l'évolution des risques des perspectives économiques de la région.

Après les "minutes" publiées mercredi de la réunion de décembre de la Réserve fédérale, dont plusieurs responsables ont estimé qu'elle pouvait faire preuve de patience quant aux futures hausses de taux,, les investisseurs suivront de près l'intervention du président de la Fed, Jerome Powell, devant l'Economic Club de Washington à 17h45 GMT.

VALEURS

Les équipementiers automobiles ont pesé sur la tendance en Europe, après les commentaires décevants de l'allemand Osram (-6,01%) sur son activité des derniers mois et sur ses perspectives pour l'année 2019.

Faurecia (-5,7%) affiche la plus forte baisse du Stoxx 600, Valeo a perdu 2,45% et Continental 2,38% à Francfort. Faurecia et Continental ont aussi souffert de la révision à la baisse des recommandation d'UBS.

Kering a perdu 3,5% à la suite d'un abaissement de la recommandation d'UBS qui est passé d'achat à "neutre".

L'allemand Lanxess (+3,87%) affiche en revanche la plus forte hausse de l'indice Stoxx 600 après l'annonce d'un plan de rachat d'actions.

A WALL STREET

Sur les marchés américains, les grands indices avaient effacé leurs pertes initiales à la clôture en Europe, malgré un avertissement de Macy's (-18,73%) sur ses résultats annuels, qui a affecté l'ensemble du secteur de la distribution.

Des chiffres de vente décevants pendant la période des fêtes de fin d'année ont également pesé sur le secteur. Kohl's chute de 6,28%.

Le transport aérien perdait 2,85% après qu'American Airlines (-6,45%) a abaissé sa prévision de recette unitaire pour le quatrième trimestre en raison de l'amélioration moins forte qu'attendu de la demande sur son marché intérieur.

LES INDICATEURS DU JOUR

Outre l'inflation chinoise et la production industrielle française, les investisseurs ont pris connaissance des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, qui ont diminué plus que prévu la semaine dernière, ce qui confirme la vigueur du marché du travail et est susceptible d'apaiser les craintes sur la santé de l'économie américaine.

CHANGES

Le dollar reprend des couleurs face à un panier de devises de référence (+0,25%) après être tombé à un plus depuis la mi-octobre dans un marché un peu moins pessimiste quant à la possibilité de dénouements favorables tant au conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, au "shutdown" de l'administration américaine et au tractations autour du Brexit.

Selon des analystes, la reprise du dollar a été favorisée par la baisse de l'euro qui abandonne 0,22% à 1,1518 dollar, ayant atteint un seuil de résistance après avoir pris 0,9% la veille, plus forte hausse depuis fin juin.

TAUX

Les rendements des obligations du Trésor américain évoluent en baisse en raison de la déception sur les négociations sino-américaines, alors que la dette souveraine à plus court terme surperformait après les minutes de la Fed.

Le rendement des Treasuries à dix ans évolue juste sous 2,71% et celui des emprunts à deux ans à près de 2,55%.

En Europe, les rendements des obligations allemandes et françaises se sont repliées avec le retour de l'aversion au risque. Les taux avaient déjà baissé la veille, les investisseurs ayant été rassurés par la demande soutenue pour les adjudications belges, irlandaises et portugaises malgré l'avalanche de titres sur le marché cette semaine.

PÉTROLE

Sur le marché pétrolier, les cours du Brent et du brut léger américain ont réduit leurs pertes en cours de journée et n'évoluaient plus qu'en baisse de 0,2% à la clôture en Europe, au lendemain d'une forte hausse liée aux espoirs d'un accord sur le commerce et à la baisse de la production de l'Opep.

(Édité par Blandine Hénault)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com