Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

L'Europe finit en hausse, portée par de bons indicateurs

L'Europe finit en hausse, portée par de bons indicateurs
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi et Wall Street devrait faire de même, portées par des indicateurs supérieurs aux attentes et un regain d'optimisme dans le dossier commercial.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,56% à 5.761,89 points. Le Footsie britannique a gagné 0,75% et le Dax allemand a pris 0,73%.

L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,54%, le FTSEurofirst 300 de 0,65% et le Stoxx 600 de 0,68%.

Sur la semaine, le Stoxx a pris 0,36% et le CAC 40 a avancé de 0,7%.

Le marché du travail aux Etats-Unis a ralenti en octobre mais il a mieux résisté qu'attendu à l'impact des tensions commerciales et du long conflit social au sein du groupe automobile General Motors.

Le département du Travail a recensé 128.000 créations d'emplois non-agricoles le mois dernier alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 89.000 seulement.

"Ce rapport sur l'emploi n'est pas assez faible pour alimenter la prudence ou signaler une récession à venir (...) mais il n'est pas non plus suffisamment solide pour suggérer que la Réserve fédérale doive resserrer sa politique monétaire. Les investisseurs aiment cette dynamique", a expliqué Michael Arone chez State Street Global Advisors.

La progression de l'activité du secteur manufacturier chinois en octobre, à son rythme le plus important depuis plus de deux ans, a contribué au retour des investisseurs sur le marché actions.

Cet indicateur meilleur qu'attendu tranche avec les indices PMI officiels publiés jeudi, qui font état d'une contraction de l'activité manufacturière pour un sixième mois consécutif.

"L'enquête Caixin-Markit semble plus impartiale que les chiffres officiels de Pékin, il s'agit donc d'un changement appréciable", a commenté David Madden chez CMC Markets.

Dans le chapitre commercial, la première phase de l'accord USA-Chine devrait probablement être signée vers la mi-novembre, a fait savoir le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross.

VALEURS

Les secteurs les plus sensibles aux développements sur les tensions commerciales ont été les mieux orientés: l'indice Stoxx des matières premières a progressé de 3,19%, celui du pétrole et du gaz de 1,38% et celui de l'automobile de 1,27%.

Vallourec a gagné 6,44% et ArcelorMittal s'est octroyé 6,03%, les deux plus fortes hausses du SBF 120.

Ils devancent le gestionnaire d'actifs Amundi qui a pris 5,78%; plusieurs analystes ont relevé leur objectif de cours à la suite des résultats trimestriels publiés jeudi.

L'équipementier des semi-conducteurs AMS International a terminé en tête du Stoxx 600 (+9,50%) après avoir dévoilé les détails de son programme de rachats d'actions.

A WALL STREET

A la Bourse de New York, le Nasdaq et le S&P-500 ont ouvert sur de nouveaux plus hauts, boostés par des indicateurs supérieurs aux attentes.

A la clôture des marchés en Europe, le Dow Jones gagnait 0,88%, le Standard & Poor's 500 progressait de 0,73% et le Nasdaq Composite de 0,71%.

LES INDICATEURS DU JOUR

Outre le rapport mensuel sur l'emploi américain, les investisseurs ont pris connaissance du chiffre inférieur aux attentes de la croissance de l'activité manufacturière aux Etats-Unis.

CHANGES

Le dollar a amplifié ses gains après le rapport sur l'emploi. Toutefois, le chiffre décevant de l'indice ISM manufacturier a entraîné le billet vert en territoire négatif.

Il perd 0,15% face à un panier de devises de référence.

Cela ramène l'euro autour de 1,1165.

TAUX

Le taux de l'emprunt d'Etat à dix ans gagne plus de quatre points de base à 1,735%.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, a fini à -0,38% après avoir ouvert la séance sous -0,4%.

PÉTROLE

Les prix du pétrole progressent soutenus par les espoirs sur le commerce et les statistiques économiques plus solides que prévu aux Etats-Unis et en Chine.

Le baril de Brent reprend 1,73% à 60,65 dollars et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 1,92% au-dessus de 55 dollars.

Ils se dirigent toutefois vers une baisse hebdomadaire d'environ 1,5% en raison des inquiétudes sur la demande et de la hausse de l'offre mondiale.

(Édité par Matthieu Protard)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com