»
»
»
Consultation

L'Europe en nette hausse dans le sillage de Wall Street après Powell

L'Europe en nette hausse dans le sillage de Wall Street après Powell
Crédit photo © Reuters

par Juliette Rouillon

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse jeudi, dans le sillage de Wall Street qui a pris plus de 2% la veille après les déclarations du président de la Réserve fédérale américaine suggérant que la banque centrale se rapproche de la fin de son cycle de relèvement des taux, une perspective qui a ravivé l'appétit des investisseurs pour les actifs à risque.

Le dollar se stabilise de son côté après un net repli mercredi en réaction aux propos de Jerome Powell qui a affirmé que les taux étaient "juste en dessous" du niveau considéré comme neutre pour l'économie américaine, tout juste deux mois après avoir dit qu'ils en étaient "encore loin".

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,82% à 5.023,9 points vers 09h45 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,54% et à Londres, le FTSE avance de 0,81%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,57%, le FTSEurofirst 300 de 0,56% et le Stoxx 600 de 0,53%.

Si la tendance générale est favorable aux actions, les inquiétudes demeurent néanmoins autour du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine avant la rencontre prévue samedi entre le président Donald Trump et son homologue Xi Jinping en marge du sommet du G20 en Argentine.

Selon les économistes d'ANZ, les partisans de la ligne dure de l'administration Trump ont le vent en poupe, un sentiment qui a pesé sur les marchés chinois, en baisse de plus de 1%.

A l'appui de cette thèse, le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, a dit qu'il étudiait les moyens à sa disposition pour relever les droits de douane sur les importations automobiles chinoises à hauteur des tarifs instaurés par la Chine sur les véhicules américains.

Les investisseurs seront attentifs ce jeudi à la publication à 13h30 GMT de l'indice des prix "core PCE" aux Etats-Unis, un indicateur d'inflation privilégié par la Fed, puis au compte rendu de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (à 19h00 GMT).

Sur le plan macroéconomique en Europe, les intervenants attendent le climat des affaires en zone euro (10h00 GMT) et l'inflation allemande de novembre (13h00 GMT).

VALEURS

Au niveau sectoriel, les valeurs technologiques, (+1,59%), les produits de base (+1,41%) et la construction et les matériaux (+1,18%) figurent parmi les progressions les plus marquées.

Le titre Safran, hésitant dans les premiers échanges, s'est orienté en nette progression, de 3,3%, à la suite de la présentation de ses perspectives de résultats.

Soitec bondit de 10,8% après avoir annoncé mercredi soir un résultat opérationnel courant en hausse de 85% à 41,6 millions d'euros au premier semestre 2018-2019 et laissé inchangé ses perspectives annuelles.

Iliad prend 3,92%. Morgan Stanley a relevé sa recommandation de "sous-performance" à "performance en ligne".

Swiss Life gagne 1,75% a déclaré jeudi vouloir porter son taux de distribution des bénéfices sous forme de dividendes entre 50 et 60% au cours des trois prochaines années et a annoncé un programme de rachat d'actions d'un milliard de francs (885 millions d'euros) sur les 13 prochains mois.

A la baisse, le groupe britannique d'immobilier commercial Intu Properties s'effondre de plus de 35% après que le consortium d'investisseurs emmené par son vice-président John Whittaker a renoncé à son projet d'offre d'achat. Son concurrent Hammerson perd 5,27% dans son sillage.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,39% après avoir atteint en séance un plus haut de trois semaines en profitant du regain général d'appétit pour le risque à la suite des déclarations de Jerome Powell.

Les ventes au détail au Japon ont augmenté de 3,5% en octobre en rythme annuel, leur plus forte hausse depuis décembre 2017, selon les données officielles du ministère du Commerce, qui suggérent que l'économie japonaise va rebondir au quatrième trimestre après s'être contractée cet été.

Les marchés chinois n'ont pas profité de l'"effet Powell", les tensions commerciales avec les Etats-Unis l'emportant avant la réunion de samedi à Buenos Aires. L'indice Composite de Shanghai a fini en baisse de 1,32% et l'indice CSI300 a reculé de 1,3%.

A WALL STREET

La Bourse de New York a terminé mercredi en forte hausse après les propos de Jerome Powell qui signalent une possible modération du rythme des futures hausses de taux de la Fed. L'indice Dow Jones a grimpé de 2,5% à 25.366,43 points, le S&P-500 a pris 2,3% à 2.743,78 points et le Nasdaq Composite 2,95% à 7.291,59 points.

Tous les indices sectoriels, hormis celui des services aux collectivités (-0,12%), ont fini dans le vert. Le secteur automobile a gagné 1,36% après l'annonce par Donald Trump d'un projet de taxation des voitures importées aux Etats-Unis en réaction aux annonces de suppressions d'emplois de General Motors (+0,73%).

TAUX

Les rendements des obligations en zone euro sont en baisse généralisée, retrouvant des plus bas de plus de deux mois, dans le sillage des taux des obligations du Trésor américain.

Le rendement américain à dix ans est revenu tot près du seuil des 3%.

Celui du Bund à 10 ans allemand est à 0,325%, en baisse de 2,5 points de base, tout comme et celui du dix ans français, repassé sous 0,71%.

Le rendement des obligations italiennes à 10 ans recule, à 3,24%. Rome est prête à des concessions sur son budget 2019 pour le rendre acceptable par Bruxelles sans trahir ses promesses électorales, ont déclaré mercredi chacun de son côté le co-vice-président du Conseil Luigi Di Maio et le ministre de l'Economie Giovanni Tria.

CHANGES

Le dollar se stabilisé après son repli de la veille en réaction aux propos de Jerome Powell. Il avait touché un pic de deux semaines avant ces déclarations, bénéficiant de son statut de valeur refuge face aux inquiétudes avant la rencontre très attendue samedi entre Donald Trump et Xi Jinping.

Mais après le discours du président de la Fed, la séance de mercredi s'est soldée pour le billet vert par un repli de 0,6%, le plus marqué depuis quatre semaines.

"Clairement, les commentaires de Powell sur le niveau auquel se situe le taux neutre a modifié les anticipations de marché en ce qui concerne la politique de la Fed", dit Jane Foley, chargée de la stratégie chez Rabobank. "C'est un facteur baissier pour le dollar et positif pour l'appétit pour le risque."

Face à un panier de devises de référence, le dollar prend 0,04% vers 09h00 GMT et l'euro, qui a repassé jeudi soir le seuil de 1,13 dollar, est quasiment stable, autour de 1,1375.

La livre sterling recule plus de 0,4% face au dollar et à l'euro, dans l'incertitude sur la capacité de Theresa May, qui s'exprimait devant une commission parlementaire jeudi matin, à faire adopter l'accord conclu sur le Brexit.

PÉTROLE

Les cours du pétrole progressent, portés par l'optimisme avant la rencontre entre les présidents américain et chinois sur le commerce mais la forte hausse des stocks de brut aux Etats-Unis freine le mouvement.

(Édité par Marc Angrand)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com