L'Europe devrait monter à l'ouverture en attendant l'inflation américaine

L'Europe devrait monter à l'ouverture en attendant l'inflation américaine
L'Europe devrait monter à l'ouverture en attendant l'inflation américaine
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse mercredi à l'ouverture dans l'attente de la publication des chiffres de l'inflation aux Etats-Unis qui pourraient apporter des indications sur le rythme du resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

Les premières indications disponibles suggèrent une progression de 0,76% pour le CAC 40 parisien, de 0,51% pour le Dax à Francfort, de 0,46% pour le FTSE à Londres et de 0,88% pour l'EuroStoxx 50.

Le principal événement du jour sur le plan macroéconomique sera la publication, à 12h30 GMT, de l'indice des prix à la consommation (CPI) américain dont une accélération surprise pourrait justifier les craintes des investisseurs sur une prochaine hausse de taux de la Fed de 75 points de base, une éventualité que le président de l'institution a pour le moment pratiquement écartée.

La médiane des estimations des économistes interrogés par Reuters donne une inflation de 8,1% en rythme annuel en avril, ce qui marquerait un ralentissement après la hausse de 8,5% le mois précédent.

"Nous avons vu récemment de nombreuses spéculations quant à la possibilité d'un plafonnement des pressions inflationnistes à court terme, les rendements obligataires ayant fortement reculé ces derniers jours (...) Mais quel que soit le chiffre publié ce mercredi, il semble peu probable que nous n'assistions pas à une nouvelle hausse des taux de la Fed d'un demi-point en juin, même si les chiffres sont inférieurs aux attentes", a déclaré Michael Hewson chez CMC Markets.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mardi à l'issue d'une séance en dents de scie sur fond de nervosité des investisseurs avant les données sur les prix à la consommation. [.NFR]

L'indice Dow Jones a cédé 0,26% à 32.160,74 points, le S&P-500 a pris 0,25% à 4.001,05 points et le Nasdaq Composite .IXIC a avancé de 0,98% à 11.737,67 points.

Côté valeurs, Apple a progressé de 1,6% et a été le principal contributeur aux gains du S&P-500 et du Nasdaq. Le secteur technologique a été l'un des principaux gagnants de la séance parmi les secteurs majeurs du S&P-500.

Pfizer a pris 1,7% à la suite de l'annonce du rachat pour 11,6 milliards de dollars de Biohaven, dont le titre a bondi de 68,4%, tandis que Peloton a chuté de 8,7% après avoir fait état d'un déclin de 23,6% de son chiffre d'affaires trimestriel.

Pour le moment, les futures sur les grands indices new-yorkais donnent une ouverture en hausse de 0,19% à 0,83%.

EN ASIE

A Tokyo, le Nikkei prend 0,3% après des annonces d'entreprises bien accueillies mais la prudence des investisseurs avant les chiffres sur l'inflation américaine limite la progression de l'indice.

Sony gagne 2,52% après avoir vu son bénéfice d'exploitation trimestriel plus que doubler et Nintendo s'octroie 3,51% après avoir annoncé une division par dix de la valeur nominale de son action à compter du 1er octobre.

Les marchés chinois sont en hausse alors que la situation sanitaire montre des signes d'amélioration, les autorités de Shanghai affirmant que la moitié de la métropole a atteint le statut "zéro COVID-19".

Le nombre de nouvelles contaminations est tombé au plus bas depuis le 23 mars à Shanghai et depuis le 26 avril à Pékin.

L'indice CSI 300 avance de 2,52% et le SSE composite de Shanghai de 1,89%.

La tendance est également soutenue par le ralentissement de la hausse des prix à la production et par des déclarations de Joe Biden qui a indiqué mardi que des réflexions étaient en cours sur une éventuelle levée des droits de douane imposés par Washington sur des produits chinois dans le but de faire baisser les prix des biens importés.

TAUX/CHANGES

L'attentisme prévaut sur les marchés obligataires et des changes avant les données sur l'inflation aux Etats-Unis.

Le dollar cède 0,13% face à un panier de devises de référence et l'euro s'affiche à 1,0547 dollar (+0,19%).

"Une surprise à la hausse de l'inflation encouragera les marchés à intégrer une hausse des taux de la Fed de 75 points de base, ce qui soutiendra le dollar, tandis qu'une surprise à la baisse ne fera pas bouger les anticipations d'une hausse de taux de 50 points de base en juin et en juillet", a déclaré Joseph Capurso, stratège chez Commonwealth Bank of Australia.

Le rendement des Treasuries à dix ans recule légèrement à 2,9813%.

PÉTROLE

Après avoir chuté d'environ 9% en début de semaine, les cours du pétrole remontent ce mercredi alors que l'Union européenne s'efforce de parvenir à un consensus sur une nouvelle série de sanctions contre la Russie dont un embargo sur le pétrole.

Le Brent gagne 2,37% à 104,89 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 2,39% à 102,14 dollars.

(édité par Bertrand Boucey)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !