»
»
»
Consultation

L'Europe dans le vert avec les futures US et les banques italiennes

L'Europe dans le vert avec les futures US et les banques italiennes
Crédit photo © Reuters

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes entament la semaine sur une note positive, à la faveur de l'orientation favorable des contrats à terme sur les indices américains, d'un rebond des cours du pétrole et de signes de détente sur le dossier budgétaire italien.

À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 1,43% à 5.017,7 points après près d'une heure d'échanges. À Francfort, le Dax gagne 1,36% et à Londres, le FTSE prend 1,10%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 1,44%, le FTSEurofirst 300 s'adjuge 1,17% et le Stoxx 600 monte de 1,25%.

La nette hausse des contrats "futures" sur les indices américains, de plus de 1%, laisse espérer une séance positive à Wall Street après le long week-end de Thanksgiving et la frénésie d'achats traditionnelle à cette période.

A cela s'ajoutent un rebond des cours du pétrole après leur lourde chute vendredi et la perspective d'une embellie dans les négociations entre Rome et Bruxelles sur le déficit budgétaire.

Selon une source gouvernementale, le gouvernement de coalition italien discute d'une possible réduction de l'objectif de déficit 2019 à 2,0-2,1% au lieu de 2,4% afin d'éviter une procédure disciplinaire de Bruxelles. Une réunion du gouvernement est prévue dans la soirée.

La Bourse de Milan gagne ainsi plus de 3%, tirée par la hausse de ses valeurs bancaires.

Ces différents éléments relèguent pour un temps au second plan les craintes autour de la croissance mondiale et du commerce international.

Les éventuels commentaires sur la situation économique des responsables des grandes banques centrales - avec les interventions de Mario Draghi pour la BCE lundi et Jerome Powell pour la Fed mercredi - n'en seront pas moins suivis de près.

La prudence pourrait s'accentuer en fin de semaine avec la rencontre prévue à l'occasion du sommet du G20 entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping pour discuter du commerce.

VALEURS

Le secteur des banques (+2,56%) mène la tendance lundi dans les premiers échanges grâce au rebond des établissements financiers italiens. Unicredit, Intesa Sanpaolo, Mediobanca ou encore Ubi Banca gagnent entre 5% et 6,5%.

A Paris, Saint-Gobain bondit de 5,68%, en tête du CAC 40, après l'annonce d'un nouveau programme d'économies et la nomination de Benoît Bazin comme directeur général délégué.

Le secteur du pétrole et gaz reprend 1,66% à la faveur de la hausse des cours du brut.

PÉTROLE

Après avoir chuté de près de 8% vendredi, les cours du pétrole tentent un rebond. Le baril de Brent gagne ainsi plus de 2% pour raccrocher avec le seuil de 60 dollars. Le baril de brut léger américain (WTI) revient à plus de 51 dollars.

Le plongeon des cours du brut, qui ont perdu plus de 30% depuis leur point haut de début octobre, s'explique à la fois par une offre abondante, alimentée notamment par les Etats-Unis, et par les signes de ralentissement de la demande mondiale. Il devrait pousser les pays de l'Opep à agir lors de leur prochaine réunion le 6 décembre.

A WALL STREET

La chute des cours du pétrole a pénalisé Wall Street vendredi, l'indice S&P des valeurs de l'énergie ayant décroché de 3,3%.

Ainsi, l'indice Dow Jones a perdu 0,73% à l'issue d'une demi-séance. Le S&P-500 a cédé 0,66% pour afficher désormais un recul de plus de 10% sur son plus haut de clôture du 20 septembre. Il s'agit de sa deuxième phase de correction de l'année après celle de début février.

De son côté, le Nasdaq Composite a abandonné 0,48%.

Les contrats à terme sur les trois indices américains sont pour l'heure orientés en hausse, comprise entre 1,2% à 1,7%, ce qui a soutenu les places en Asie.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,76% et la Bourse de Hong Kong a gagné 1,73%.

Signe d'une certaine prudence, la tendance a été plus mitigée sur l'indice CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale qui a cédé 0,07%.

TAUX

Les signes de détente sur le dossier épineux du budget italien favorisent un net repli des rendements obligataires du pays. Le taux à deux ans recule de 30 points de base, pour retomber à 0,64%, un plus bas depuis la mi-septembre. Le taux à dix ans perd 25 points de base, à 3,17%.

L'écart de rendement entre le BTP à dix ans et le Bund allemand de même échéance retombe ainsi à 281 points de base, contre un pic à 336 vendredi.

De son côté, le rendement des Treasuries à dix ans est quasiment inchangé, à 3,05%, et reste sur ses niveaux de début octobre, le récent regain d'aversion pour le risque ayant poussé les investisseurs vers les actifs refuges.

CHANGES

Les espoirs d'embellie sur la situation budgétaire de Rome favorisent un rebond de l'euro, qui reprend 0,25% face au dollar après avoir souffert la semaine dernière d'indicateurs décevants en zone euro. La devise unique revient à 1,1370.

De son côté, la livre sterling progresse face au dollar mais la réaction au vote favorable des dirigeants des 27 pays qui resteront dans l'Union européenne à l'accord de retrait du Royaume-Uni n'a été que très modérée.

Les investisseurs attendent désormais l'aval de la Chambre des Communes britannique sur ce texte, critiqué à la fois par les députés les plus favorables au Brexit et les plus pro-européens. Un vote est attendu juste avant le sommet européen des 13 et 14 décembre.

(Édité par Véronique Tison)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com