»
»
»
Consultation

L'Europe dans le désordre, Apple pèse à Wall Street

L'Europe dans le désordre, Apple pèse à Wall Street

Crédit photo © Reuters

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé vendredi en ordre dispersé une séance animée par les publications de résultats trimestriels des entreprises cotées et les fluctuations des changes.

A l'heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street sont nettement dans le rouge, pénalisés par un regain de vigueur du dollar et par Apple, qui perd plus de 3% sur une note de Morgan Stanley prédisant un bénéfice trimestriel du géant de la technologie inférieur aux attentes.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,39% à 5.412,83 points. Le Footsie britannique a pris 0,54% et le Dax allemand a cédé 0,21%.

L'indice EuroStoxx 50 a progressé 0,22%, le FTSEurofirst 300 (+0,01%) et le Stoxx 600 (-0,03%) terminant pour leur part quasiment inchangés.

Les actions de la zone euro ont été favorisées par un net repli de l'euro, qui est repassé sous 1,23 dollar, réagissant à la progression de la devise américaine, parallèlement à la progression des rendements des emprunts d'Etat américains.

La Bourse de Francfort n'en a pas profité avec des replis marqués pour plusieurs poids lourds de la cote dont Lufthansa (-1,58%), Volkswagen (-1,26%) et Deutsche Bank (-0,96%).

Londres a bénéficié pour sa part d'un net recul de la livre sterling après les déclarations, jeudi soir, de Mark Carney, le gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE), tempérant les anticipations de relèvement des taux dès le mois prochain.

Sur l'ensemble de la semaine, le CAC a pris 1,84%, le Stoxx 600 0,70%.

AIR FRANCE SOUFFRE

La séance en Europe n'a pas souri aux compagnies aériennes avec également un repli de 2,51% pour Air France-KLM, qui a perdu jusqu'à 5% en séance après l'annonce d'une consultation de tous les salariés sur l'accord salarial à l'origine du conflit social en cours à Air France. Jean-Marc Janaillac, président d'Air France et PDG d'Air France-KLM, a déclaré lors d'une conférence de presse qu'il quitterait ses fonctions en cas de vote négatif.

Aux valeurs à Paris, Elis (+5,73%) a terminé dans le peloton de tête du SBF 120 après une recommandation d'achat de Berenberg et Fnac Darty (+3,41%) a profité de son chiffre d'affaires du premier trimestre et de perspectives jugées porteuses pour le deuxième trimestre.

A la baisse, STMicroelectronics (-1,37%) continue de souffrir des inquiétudes sur les fournisseurs d'Apple.

Ailleurs en Europe, le distributeur allemand Metro a subi la plus lourde chute du Stoxx 600 (-10,79%) après avoir abaissé à l'approche de la clôture ses prévisions de bénéfice et de chiffres d'affaires annuels.

LES RESSOURCES DE BASE S'APAISENT

Sur le front du pétrole, le cours du baril se stabilisent après les pics de plus de trois ans atteints jeudi.

Les cours des métaux de base se replient pour leur part après l'envolée des derniers jours déclenchée par les sanctions économiques américaines contre des producteurs russes.

Du côté des rendements des emprunts d'Etat, celui du Bund allemand à dix ans a brièvement passé 0,6%, son plus haut niveau depuis plus d'un mois, et affiche un bond de près de neuf points de base sur la semaine, sa plus forte progression hebdomadaire depuis début février.

Le dix ans américain s'affiche quant à lui autour de 2,93%, au plus haut depuis deux mois.

"Tout ceci rappelle les mauvais souvenirs de janvier, lorsque la hausse des taux avait fait dévisser les bourses", note LBPAM, tout en constatant que "pour l'instant, ce n'est pas le cas".

(Édité par Bertrand Boucey)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com